Les loisirs au Moyen-Âge

Dominik Lagacé – Chroniqueur

Les loisirs au Moyen-Âge

Le Moyen Âge a pour réputation d’être une époque violente et autoritaire. Cela dit, tout n’était pas aussi sombre que nous pourrions le croire. Entre les batailles, les rassemblements devant les pilotis et les heures passée à labourer la terre, les habitants pratiquaient divers loisirs tous aussi différents les uns que les autres. Certes, ce n’était pas tout le monde qui pouvait pratiquer les mêmes activités. Certaines étaient réservées à différents groupes de gens bien spécifiques.

Tout d’abord, il faut préciser que la société fonctionne de façon différente. Le peuple est divisé en plusieurs sous-groupes, mais ce qui va nous intéresser aujourd’hui est la division entre les riches et les pauvres. L’écart que nous avons aujourd’hui entre les êtres fortunés et les plus démunis est beaucoup moins flagrant qu’au Moyen Âge. Du moins, dans les pays industrialisés. Tandis que les élites de la société s’asseyaient autour d’une tasse de thé tout en parlant politique, les paysans quant à eux, dévouaient corps et âmes pour subvenir aux besoins de leur famille.

Les fêtes religieuses et les festivals

Puisque la religion à une place primordial dans la vie des habitants. Les événements tels que le carnaval, le mardi gras et le carême sont des moments où le petit peuple peut festoyer comme il se doit. Tout débute avec le carnaval. D’après mes sources, il commence à l’Épiphanie, une fête chrétienne qui se déroule en début janvier. Cet événement met un terme aux fêtes de Noël et se poursuit jusqu’au mardi gras, à l’aube de la période du carême. En gros, c’est le moment où les gens s’explosent le ventre avec de délicieux repas entourés de musique et de blagues de mauvais goût. Avec le temps, des déguisements et des masques voient le jour. Tout le monde porte une nouvelle identité, que ce soit humanoïde, animalière voire même divine.

Selon un vulgarisateur européen bien connu de l’internet : « Le carnaval est également fait pour se moquer de certaine personne. Les principales victimes sont les nouveaux mariés ayant une différence d’âge trop importante ou les veufs et veuves qui se marient à nouveau peu de temps après la mort de leur ancien(ne) partenaire. » Les gens vont alors manifester devant la maison de leur victime jusqu’à ce qu’elle paye un montant qui sera ensuite donné à des œuvres charitables. Ce genre de situation peut dégénérer si le nouveau couple refuse de payer…

Selon le contexte social et politique, le carnaval peut mener à des combats sanglants comme celui du carnaval de Romans de 1580. C’est finalement au quatorzième siècle que l’élite de la société monopolise les droits du carnaval pour ensuite interdire sa pratique au peuple.

Les troubadours

Au douzième et treizième siècle, un nouveau moyen de divertissement s’installe. Le terme Troubadour signifie quelqu’un qui est poète et également musicien. De façon générale, ces gens forment des petits groupes pour chanter leurs œuvres. Les groupes sont composés d’un troubadour, que nous pourrions remplacer par un chanteur de notre génération. Il y a aussi des joglars, qui eux, représenteraient les musiciens du groupe. À l’époque, la population est globalement analphabète. Ces artistes semblent donc adapter alors leur chant en fonction du public qui les écoute. Il y a le Trobar Ric, qui utilise une formulation plus stylisée et riche en vocabulaire. Vient ensuite le Trobar Leu, une écriture plus populaire qui correspond le plus aux tendances des gens. Finalement, il y a le Trobar Clus qui est un chant s’adressant particulièrement aux gentes demoiselles et aux gens cultivés.

La chasse

Principale méthode de subsistance, la chasse était permise pour tous. Cela dit, très vite au début du Moyen-Âge cette activité devient réglementée et est un privilège pour la noblesse. Les paysans ne peuvent la pratiquer et sont punis s’ils enfreignent la loi. Ceux qui l’enfreignent commettent un « délit de chasse ». Les peines qui en découlent peuvent aller jusqu’à la peine de mort.  Cette interdiction sera officiellement instaurée en 1470 par Louis XI (11). Les non-nobles, les clercs et les gens d’armes en sont maintenant privés. Avec le temps, les territoires de chasse deviennent alors la propriété du roi et de l’élite sociale.

Enfin de compte, on peut comprendre que le Moyen-âge est une époque de festivités, malgré les restrictions qui s’imposent au peuple. Cela dit, aujourd’hui, au moins, tous sont contraints aux mêmes cadres et font la fête dans les mêmes limites.

Oouuf! Nous avons évolués…

Pour en savoir plus, voici la liste des sources consultées:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *