Négliger, c’est faire du mal!

Mis en avant

Négliger, c’est faire du mal!

Par: Sébastien Lussier

Bonjour chers lecteurs et lectrices du journal étudiant. Aujourd’hui, je vais vous parler de négligence envers les jeunes. 

Expérience personnelle

Premièrement, je veux vous parler de la négligence parce que moi-même j’en ai été témoin… pas de mes parents, mais dans mes lieux d’accueil. Et je voudrais vous dire que la négligence envers qui que ce soit n’est pas acceptable. Pour ma part, j’ai vu mes proches se faire frapper, se faire crier dessus tous les jours et se faire traiter de plein de noms. Encore aujourd’hui, ça les hante.

Les dégâts

Deuxièmement, ce n’est pas juste vos parents qui peuvent vous détruire, il peut y avoir plein de gens mal intentionnés dans le monde, comme par exemple : les oncles, les tantes, la famille d’accueil, les voisins, les amis, les criminels, etc. Tout ce monde peut avoir le pouvoir de vous briser, c’est pour ça que vous devez être bien entourés de bonnes personnes. Les dégâts, suite à la négligence envers un enfant ou un adulte, sont très pénibles et ils restent toute la vie dans la tête de ces personnes.

Puis, ceux qui ont vécu la négligence dans leur enfance ont plus de misère à se faire des amis ou à faire du social avec leurs pairs, ça mène jusqu’à la dépression et si rien n’est fait, ça peut mener jusqu’au suicide.

Lignes téléphoniques et aide des intervenants

Si vous êtes victimes de ce genre de violence, il y a des lignes téléphoniques, comme par exemple : Tel jeunes et la police. Si vous avez été négligés dans votre enfance, c’est bon d’en parler avec des intervenants de tous genres. Puis, je ne vous souhaite pas cette affaire-là à vous… ou que d’autres brisent la vie de vos proches.

Soyons bons les uns pour les autres!

Merci!

Sébastien Lussier, chroniqueur au journal étudiant L’Agora.

 

Des organismes qui font du bien

Mis en avant

Des organismes qui font du bien

Par: Jany-Ève Lapointe

 

Puisqu’il y a dans la vie des moments où on voudrait être épaulé et d’autres où on aurait besoin de soutien moral ou financier, j’ai décidé de vous faire découvrir les organisations communautaires de notre belle région. Au fil du temps, j’essaierai de faire le tour, sous forme de thème, de tout ce qui existe comme aide et support offert dans la ville de St-Hyacinthe.

Ce que j’ai décidé de vous faire découvrir en premier, ce sont les banques alimentaires. Plusieurs d’entre elles demandent des renseignements sur votre situation comme un bail, une preuve de revenu, une facture courante, etc. Avec tous ces renseignements en main, vous pouvez vous y rendre.

Une des banques alimentaires,

Le Centre de bénévolat, situé au 1015 rue Dessaulles, a la possibilité de vous procurer une aide alimentaire immédiate ou de vous diriger vers les organismes pouvant vous aider. Il y a deux moyens d’avoir un rendez-vous:

1- Téléphoner au (450) 773-4966

2- Se rendre sur place, du lundi au vendredi dès 13h00

* Apportez avec vous les renseignements sur votre situation (preuve de revenu, bail, facture courante) et vos sacs réutilisables.

Lien: https://cabvr.org/lieu/centre-de-benevolat-de-st-hyacinthe/

 

Autre banque alimentaire: Le Comptoir-Partage la Mie, située au 620 avenue Mondor.

Les critères pour y être admissible sont:

  • Avoir 18 ans ou plus
  • Être résident de St-Hyacinthe
  • Répondre aux critères d’admissibilité (preuve de revenu, bail, facture courante)

Pour de plus amples renseignements, téléphonez au : (450) 774-0494

La distribution alimentaire a lieu tous les mercredis de 9h à 15h.

* N’oubliez pas vos sacs réutilisables

Lien: http://www.la-mie.com/

Et finalement la dernière banque alimentaire est le Centre d’entraide des Maskoutains. Pour avoir accès à un dépannage alimentaire, vous devez vous rendre à l’église évangéliste située au 405 boulevard Laurier Ouest à Ste-Marie-Madeleine. Les portes ouvrent à midi, chaque vendredi. On y offre du café, du jus et des biscuits. Les inscriptions débutent à 14h30 et la distribution se fait à partir de 16h.

Le coût est de 12$

* Il est préférable d’amener avec vous vos sacs réutilisables.

Le Centre offre aussi d’autres services que vous pourrez découvrir sur leur site internet.

Lien: https://www.centredentraidemaskoutain.org/

 

Merci et à très bientôt!

 

 

TSA, DI et TDAH… Des mots sur des maux

Mis en avant

Allô mes chers lecteurs et lectrices du journal étudiant   

J’espère que vous allez bien aujourd’hui, car je vais vous raconter une histoire vraie de la vie. Avez- vous déjà entendu parler des maladies physiques ou mentales comme par exemple le TSA, la DI ou le TDAH? 

                 

Pour quelqu’un qui a un TSA, qui veut dire trouble du spectre de l’autisme,  il se peut que le côté social soit plus problématique, il se peut aussi que celui ou celle qui a un TSA puisse se fâcher plus rapidement. Il peut aussi, parfois, sembler différent des autres; il peut parfois rester tout seul dans son coin…  

Ceux qui ont une déficience intellectuelle (DI) peuvent avoir des moins bonnes notes à l’école ou avoir des difficultés à se faire des amis ou à s’exprimer correctement. La DI est due à un retard mental qui se développe quand on est jeune ou à l’âge adulte.

Il a trois niveaux de déficience intellectuelle: légère, moyenne et profonde.  La personne légèrement affectée est capable de faire des choses par elle-même, mais avec l’aide d’une personne. La personne atteinte moyennement a besoin d’aide pour certaines choses. Puis, ceux qui sont atteints profondément ne peuvent rien faire par eux-même.

Moi-même je suis déficient léger.

Ensuite, il y a le TDAH qui veut dire: trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité. Ceux qui ont ce trouble ont beaucoup trop d’énergie, il faut toujours qu’ils bougent tout le temps ou ils ont besoin de parler beaucoup. Moi, j’ai aussi un TDAH, j’aime vraiment parler et m’exprimer.

Et pour savoir si on a un TDAH, il faut faire des tests quand on est petit avec des médecins professionnels.

Maintenant que vous savez ce que sont le TSA, la DI et le TDAH,  j’aimerais vous dire que les personnes qui sont atteintes de cette maladie sont comme vous, mais avec des difficultés et des défis différents.

J’en suis la preuve!

Je vis avec la déficience intellectuelle et le TDAH et cela ne m’empêche pas d’être étudiant, d’avoir des amis, d’accomplir plein de choses et aussi… d’être journaliste en herbe!!!

En terminant, si vous croisez des gens qui souffrent aussi d’un de ces troubles, n’ayez pas peur d’aller vers eux, ils sont très attachants!

Merci beaucoup!

De votre chroniqueur du journal étudiant,

Sébastien Lussier

À la prochaine tout le monde!!!     

Le jour de la Terre.

Mis en avant

Le jour de la Terre.

Par: Isabelle Beauregard

Le jour de la Terre est le 22 avril. Cette journée est consacrée à la sensibilisation de notre consommation sur la planète Terre. Connaissez-vous votre empreinte écologique? Celle-ci permet de mesurer ce qu’une population ou un individu consomme en ressources naturelles par rapport à la surface qu’elle ou qu’il utilise. Vous pouvez calculer la vôtre en répondant au petit test sur le site du gouvernement du Québec: http://www.environnement.gouv.qc.ca.

C’est en faisant ce petit test que je me suis rendu compte que je devais faire quelques changements dans mes comportements. D’après ce dernier, j’aurais besoin de 2 planètes et demie pour ma seule consommation, c’est fou!!

Ces petits gestes simples peuvent faire la différence, comme par exemple: bannir les pailles et les sacs en plastique de tous genres; ne plus utiliser de brosses à dents et rasoirs jetables (choisir la brosse à dents en bambou et les rasoirs électriques ou à lames interchangeables); favoriser la marche et le transport en commun, etc…

Chacun peut faire sa part, il s’agit de vouloir!

En ce jour de la Terre, partout à travers la province , il y aura des activités reliées à cette journée, dans le but de conscientiser la population sur l’urgence de poser des actions pour améliorer le sort de notre Belle Verte. Au Québec, le site internet dédié à cet événement est le: http://www.Jourdelaterre.org

L’association québécoise Zéro Déchets te propose de venir t’amuser en relevant un défi écolo et amusant; faire du ‘’plogging’’ dans ta communauté!

Qu’est-ce que du ‘’plogging’’? C’est de faire du jogging ou de la marche en ramassant les déchets que l’on croise sur son chemin.

Le 22 avril prochain, venez en gang apportez vos souliers de courses, des gants, votre sac de poubelle et votre gourde réutilisable et rejoignez Lina et Amélie, organisatrices de l’événement, devant le Centre des arts Juliette Lassonde à 10h, lieu et heure de départ de la super course aux déchets de Saint-Hyacinthe! Voici d’ailleurs le lien pour plus d’informations: https://www.facebook.com/events/517250285345663/

*Mareiwa Café Colombien offre même un petit café à ceux qui participent, n’est-ce pas magnifique?

Amis de la Terre, profitez de ce jour de congé pour faire du bien à notre planète, sa santé est entre nos mains!

Partagez la tenue de cet événement sur vos réseaux sociaux et venez en grand nombre!

Plus on est de fou, plus on rit!

En sens inverse…

Mis en avant

En sens inverse…

Par: Benjamin Lorion

Vous savez, ce moment où vous ne pensez qu’à tout quitter pour autre chose?

Eh bien, moi je l’ai fait.

J’étais inspiré, à ce moment-là, par les personnages des histoires que j’avais lues dans les livres d’aventure de mon enfance. J’avais la même audace en moi que Jane Goodal et cette soif de l’inconnu à la Indiana Jones!

Après plusieurs mois à m’être demandé ce que je pouvais bien faire de ma vie sans diplôme ni argent en banque, et pour couronner le tout, avec une santé qui ne tenait qu’à un fil (le genre de situation dans laquelle tu te dis à toi-même je n’ai plus rien à perdre), j’ai décidé que ce que je voulais se résumait à voir le monde.

Certains m’ont traité de fou et d’autres m’ont jalousé, mais ne vous y méprenez pas, ce n’était ni de la folie ni de la chance. C’était tout simplement mon rêve et j’avais décidé de le réaliser.

Je voulais tout laisser derrière et partir en mode bourlingueur.

Je n’avais plus qu’à quitter mon emploi, vendre mes biens et filer vers les boutiques de plein-air pour m’équiper.

Ça me semblait si simple!

J’avais lu plusieurs articles à ce moment-là sur l’organisation de ce genre de voyage et j’étais incertain sur ce que je devais apporter avec moi. Plusieurs disaient d’acheter le meilleur et d’autres me conseillaient des alternatives moins coûteuses.

N’oubliez pas, je n’avais pratiquement pas un rond en poche.

Je me souviens que je m’étais dit : « Allez, tu y vas comme tu peux et au diable les dépenses! ».

MAIS QUELLE IDÉE DE GÉNIE!

C’était maintenant officiel, je n’avais littéralement plus une cenne.

Les gens ne me croyaient pas quand je leur avais annoncé mon idée la première fois.

«On le sait Benjamin avec ses projets de fou!»

Quatre jours de bus plus tard et les montagnes de l’Ouest canadien qui me regardent de haut, je décide d’avoir une petite conversation avec mon «être» intérieur.

Ça devait ressembler à quelque chose du genre…

Quatre jours de «putain» de bus pour me rendre de l’autre côté du pays! Vous pouvez me dire à quoi j’ai pensé pour faire ça? C’est pas pour moi voyager! Je suis fatigué, j’ai faim, je sens la vieille étable moisie et tout ce que je veux c’est retrouver mon lit.

AH, mais oui le génie! Tu as tout vendu, alors tu lèves ton cul et tu vas au moins essayer parce que tu ne t’es pas rendu jusqu’ici pour tout foirer comme à chaque fois que tu fais quelque chose. GO!

Quelques heures plus tard à m’être perdu dans les sentiers du Parc national de Banff, je me retrouve près d’une petite rivière où je décide de bifurquer des chemins principaux pour longer la rive afin de me trouver un endroit confortable pour monter ma tente.

Tiens… un pont! Pourquoi ne pas faire mon clochard tant qu’à me sentir comme si j’en étais un?

Je vois que des gens avaient déjà eu la même idée que moi dans les derniers jours. Il y a des cannes de conserve et quelques restants de ce qu’on peut appeler «une bonne cuite» tout autour d’un tas de roches qui doit avoir servi pour un feu de camp.

La nuit commence à tomber alors je suis mieux de me dépêcher de me faire un petit feu si je veux avoir un peu de chaleur.

Vous avez déjà dormi dans une tente quand il fait -5 degré à l’extérieur et que vos équipements de camping sont faits pour les températures chaudes?

Si oui, imaginez le froid qui transperça mon corps durant les heures qui suivirent…

À ce moment précis, je me dis que je dois rester éveillé pour combattre le froid, mais…

QUELLE BONNE IDÉE ENCORE!

Je me réveille pour entendre les bruits des bêtes sauvages qui se trimbalent autour de moi. Tout va bien, jusqu’au moment où BAM!

C’est Mademoiselle Paranoïa qui décide de s’installer sans préavis dans mon esprit déjà fragilisé par la solitude.

À ce moment-là, je ne peux m’empêcher d’imaginer autre chose qu’une scène de film où un gros grizzli déchiquette la toile de ma tente, me grignote comme un maïs dans une épluchette de blé d’inde. Le tout suivi d’une mort lente et brutale causée par l’attaque. D’une façon ou d’une autre, ce n’est certainement pas mes vieilles chaussettes qui vont combler la faim de cette terrible bête affamée.

Après ces visions, vous pouvez bien vous imaginer qui vient faire un petit tour au côté de miss Paranoïa pour me dire sa façon de penser? Eh bien oui, c’est cette petite voix intérieure :

BRAVO LE GÉNIE!

Tu sacres toute ta vie d’un coup de pelle en l’air et après seulement quatre jours de transport, tu es mort sur le bord d’une rivière, seul et congelé!

Applaudissements…

Indiana Jones se foutrait bien de ma gueule!

Enfin, je réussis à fermer l’œil après quelques débats avec mon esprit tourmenté. Je suis tellement fatigué et sous le choc de cette terrible nuit que je me dis à moi-même.

         Est-ce que c’est vraiment le soleil que je vois au travers de la toile?  

         Non, c’est sans doute l’au-delà!

         Est-ce que je suis mort?

         Mais non crétin! Lève-toi. C’est le matin. Tu as survécu à ta première nuit en solitaire dans la faune sauvage canadienne.

BRAVO CHAMPION!

Après avoir récolté un peu d’eau pour me préparer un petit thé, je me pose près de la cendre encore fumante pour me réveiller un peu et je planifie la journée qui commence à se pointer le nez. Après quelques minutes à réfléchir et en levant la tête vers le ciel, pour je ne sais quelle raison, je comprends ce que je viens de vivre.  Je me dis que c’était le prix à payer en voyant le brouillard se disperser pour faire place aux sommets enneigés des Rocheuses.

Ouf, mais quel paysage grandiose!

 

Le bruit intense de l’eau qui dévale sur les pierres arrondies par le courant des glaciers qui fondent me laisse sans mot. Le vent berce et fait doucement valser les nouvelles feuilles des arbres tout aussi endormis que moi. Les rayons du soleil brise la noirceur de cette nuit froide.

J’ai l’impression de rêver. Ma dernière nuit ne me semble qu’un rêve en voyant le paysage se dessiner de la sorte. Je suis habité par une énergie que je ne pourrais décrire avec des mots. Seuls mes yeux sont les gardiens uniques de ce souvenir.

On ne sait jamais trop dans la vie si on a fait le bon choix, sauf quand ce genre de sentiment nous habite. Je n’ai plus jamais ressenti la même plénitude que ce matin-là.

Je croyais pourtant, quelques heures avant, que c’était la fin, le point où j’avais fait une erreur qui allait me coûter la vie. Malgré tout, ces angoisses s’étaient complètement estompées au moment même où j‘avais ouvert la fermeture éclair de mon bivouac. Je venais de comprendre que j’avais pris la bonne décision. J’y croyais profondément et je ressentais que c’était le début d’une belle grande aventure.

J’avais compris quelque chose de puissant durant ce même matin. Quelque chose qui allait me servir pour le restant de ma vie…

J’avais fait en sorte d’être où j’étais à ce moment-là. Personne n’avait mis son grain de sel ou ne m’avait dit quoi faire ni comment le faire. J’étais le propre créateur de mon bonheur et j’allais l’être pour bien longtemps si je gardais cette force d’esprit. Tant et aussi longtemps que j’allais me fait confiance, ce genre de moment parfait allait m’arriver.

Il fallait arrêter de les chercher et simplement faire l’effort de les créer.

Mon bonheur ne reposait que sur mes propres choix.

Je suis resté deux ans en Colombie-Britannique…

C’est aussi ce moment précis, et les deux années qui ont suivi, qui ont fait que j’ai aujourd’hui visité 15 pays, que j’ai rencontré des gens de partout dans le monde qui m’ont influencé et m’ont inspiré.

J’ai laissé le craintif de cette première nuit mourir au bord du feu.

Aujourd’hui, je n’ai plus peur de moi-même et j’ai toujours cette soif d’aventure dont Indiana Jones serait fier!

Kwei!

Mis en avant

Kwei, Kwei!  (Bonjour en amérindien)

Par Isabelle Beauregard

Pour la semaine interculturelle, j’ai envie de vous parler des peuples des Premières Nations. Je n’ai aucune descendance autochtone, mais je suis fière représentante de ces communautés qui autrefois peuplaient le Québec.

Je pourrais aborder différents sujets d’actualité les concernant telles que les guerres de territoire avec nos gouvernements, les problèmes de toxicomanie et le manque criant de ressources dans les réserves, ou encore, je pourrais dénoncer la multitude de viols et d’abus de tous genres faits aux femmes amérindiennes ainsi que la disparition de plusieurs d’entre elles… Mais non, même si tout ceci fait partie d’une réalité, aujourd’hui je vais plutôt vous informer sur lien exceptionnel que les peuples des Premières Nations avaient avec le reste de l’existence.

La spiritualité et le mode de vie de nos ancêtres à peau rouge reposaient sur la croyance en l’existence d’un lien étroit entre les choses de ce monde (lune, étoiles, eau, feu, vent, etc.), les formes de vie de première importance  (humains et animaux) et à la Terre-Mère; tout étant interconnecté.

Chaque membre des communautés était lié, dans le monde des esprit, à un animal totem. Cet animal auquel ils étaient liés portait les mêmes caractéristiques qu’eux. Ainsi, il était plus facile de vivre en communauté et d’utiliser les forces de chacun.

Ne demandons pas à un ours d’être actif en hiver et à une truite d’être efficace en temps de sécheresse; par contre, l’écureuil pouvait facilement s’occuper du butin du village et le faucon indiquer la route à suivre lors des déplacements.

Cette forme de pensée les amenaient à respecter la nature profonde de chaque chose, car tous avaient une place importante dans le grand plan de la vie. Ils remerciaient, par différents rituels, l’esprit des bêtes qu’ils chassaient pour la nourriture et célébraient la Terre-Mère pour l’abondance qu’elle leur apportait lors des moissons. Une harmonie parfaite!

En cette semaine interculturelle, prenons exemple sur cette croyance qu’avaient les Amérindiens, connectons nous à l’essentiel et reconnaissons la nature profonde des gens autour de nous. Nous avons tous la même importance dans le grand plan de la vie!

 

Meegwetch  (Merci en amérindien)

 

Cultures plurielles: Gulistan Mohammed

Mis en avant

Portrait de Gulistan Mohammed

Par Gabrielle Dubé-Jodoin et Mathieu Laperle

Pour notre série Cultures plurielles, nous avons le bonheur de vous présenter Gulistan Mohammed, Syrienne d’origine et maintenant Québécoise depuis les deux dernières années!

Arrivée ici le 21 juillet 2016, elle a d’abord passé trois ans en Turquie, à Mardin, et elle est arrivée directement pour s’établir à St-Hyacinthe. C’est un ami qui habitait ici qui lui a dit de venir au Québec parce que c’est un endroit calme et paisible.

Nous lui avons aussi demandé s’il y avait la guerre en Syrie et si c’était pour cette raison qu’elle et son mari étaient partis : elle m’a dit que oui et qu’autant le peuple kurdes que le peuple arabe étaient en danger. Cela dit, pour elle, le choix a été déchirant, même une fois  arrivée en Turquie, elle voulait retourner en Syrie, à Damas, une fois que le calme serait revenu. Malheureusement, les violences se sont accentuées et ils ont fermé la frontière.

C’est donc après trois années à vouloir quitter la Turquie qu’ils sont venus ici pour sauver leur vie et s’offrir une chance de repartir à zéro!

Une fois arrivés, il y a eu, bien entendu, le défi de la langue. Il fallait apprendre le français du tout début. Il fallait s’adapter aussi à la température qui est très différente. Heureusement, ils ont a eu de l’aide d’une famille d’accueil qui a aussi aidé d’autres membres de la famille de Gulistan. Cette famille, qui a été jumelée au couple, a été mise en contact avec les nouveaux arrivants par La Maison de la Famille. Notre invitée avait aussi ce message pour ce couple de St-Hyacinthe qui a grandement aidé à leur intégration: «Hélène et Serge, vous m’avez donné la tendresse que j’ai perdue et je ne saurais jamais comment vous remercier assez!!!»

Nous lui avons aussi demandé ce qu’elle appréciait du Québec et elle a répondu qu’elle aimait les services offerts comme les soins de santé et les divers organismes qui soutiennent les immigrants. Elle a aussi ajouté qu’elle aimait les Québécois pour leur énergie et leur vigueur et elle semblait beaucoup apprécier la diversité en ce qui concerne la nourriture. Pour ce qui est du CFM, elle nous a confié qu’elle s’y sentait très bien.

Gulistan veut éventuellement devenir infirmière et continuer d’élever, avec son mari, son petit garçon Zakaria dans la paix de sa nouvelle maison : le Québec!

Le journal L’Agora souhaite tout le bonheur du monde à Gulistan et à sa famille!

Bienvenus chez vous!!!

 

 

 

 

 

Sortie au parc Les Salines

Mis en avant

Parc Les Salines

Activité : randonnée pédestre dans les sentiers de 4,5 km ou moins

Jeudi le 30 mai 2019

10h35 à 11h35 (de retour à l’école pour le diner)

-Inscription sur le babillard près de l’accueil

-Co-voiturage obligatoire

-30 places disponibles

-Prise des présences dès l’arrivée au chalet d’accueil à 10h40

-Autre prise des présences au chalet d’accueil avant le départ à 11h35.

-rencontre mardi le 14 mai à 10h35 dans la grande salle de l’école et apporte :

* si tu as moins de 18 ans, la feuille « d’autorisation de transport ou de co-voiturage » signée par un de tes parents.

*ton permis de conduire

Responsables : Johanne Landry et Lise Robert du comité sport

Inscription pour le soccer amical

Mis en avant

Résultats de recherche d'images pour « ballon soccer »

Quand? dès lundi le 1er avril 2019

Lieu de l’inscription? babillard près de l’accueil

Nombre de joueurs? 15 (maximum)

Lieu de l’activité? gymnase

Horaire?

*mardi 9 avril de 10h35 à 11h35

*lundi 15 avril de 15h à 16h

*mercredi 24 avril de 11h35 à 12h35

*lundi 29 avril de 15h à 16h

 

Seuls les élèves inscrits pourront se présenter!

Prenez note de l’horaire car il n’y aura aucun appel à l’interphone avant les parties.

Vêtements, souliers de sport OBLIGATOIRES et esprit sportif obligatoire

Le Club de Nutrition et d’Alimentation du comité sport du CFM vous questionne à nouveau

Mis en avant

Mythe ou réalité?

Manger juste avant d’aller dormir fait prendre du poids.

Image associée

C’est un mythe!

Ce sont les calories superflues accumulées qui font engraisser. Donc, si vous mangez adéquatement pour vos besoins, vous conservez votre poids même si vous mangez davantage le matin, le midi, au souper ou avant de vous coucher.

 

Source : Extenso, Le Centre de référence sur la nutrition de l’Université de Montréal 

RENCONTRE D’INFORMATION POUR LES INSCRIPTIONS AU CEGEP

Mis en avant

POUR LES ÉLÈVES QUI DÉSIRENT FAIRE UNE DEMANDE D’ADMISSION

AU CÉGEP POUR LA SESSION D’AUTOMNE 2019

(date limite : 1er mars 2019)

Mercredi 21 février à 9h20

au

local RA-019 (local d’informatique)

*Avoir en main votre code permanent, NAS et carte de crédit (pour ceux et celles qui désirent payer les frais de 30$ directement en ligne)

(code permanent est inscrit sur votre profil, votre horaire ou votre relevé de notes)

NOUS FERONS VOTRE DEMANDE SUR PLACE PAR INTERNET sur admission.sram.qc.ca

C’est un rendez-vous à ne pas manquer, je vous y attends!

Céline Lemaire

conseillère en formation scolaire

RENCONTRE D’INFORMATION POUR LES DEMANDES AU DEP

Mis en avant

POUR LES ÉLÈVES QUI DÉSIRENT FAIRE UNE DEMANDE D’ADMISSION formation professionnelle DEP POUR LA SESSION D’AUTOMNE 2019

(date limite : 1er mars 2019)

Mercredi 13 février à 10h35 au local RA-019 (local d’informatique)

*Avoir en main votre code permanent et NAS (numéro assurance sociale)

(code permanent est inscrit sur votre profil et votre horaire)

Pour ceux et celles qui le désirent, NOUS FERONS VOTRE DEMANDE SUR PLACE PAR INTERNET

www.srafp.com

C’est un rendez-vous à ne pas manquer, je vous y attends!

Céline Lemaire

conseillère en formation scolaire

TOURNOI D’ÉCHEC DU CFM

Mis en avant

Organisé par Nicolas Cusson

QUAND: Tous les jeudis dès le 7 février 2019

OÙ: Au local A-107 à la 3ème période

Inscriptions: entre les 28 janvier et le 1er février 2019

Grand prix: Jeu d’échec de voyage

Prix de participation tiré parmi les participants du tournoi

** Veuillez noter qu’un cours d’échec sera donné pour ceux et celles qui seront intéressés le 5 février à la 5ème période au B-107

Cultures plurielles: Abdulrahman Dabsso

Mis en avant

Mélina Desmarais – Entrevue

Portrait de Abdulrahman Dabsso

Dans le cadre du projet d’intégration du CFM, j’ai eu l’occasion de discuter avec Abdulrahman Dabsso, un homme fort sympathique. Il est l’un de ces élèves, comme tant d’autres, qui a une histoire incroyable et il a accepté de me parler et de répondre à quelques questions. L’Agora vous présente donc son premier portrait de la série Cultures plurielles qui mettra en lumière les différents parcours des élèves d’ici et qui ont maintenant le Québec comme terre d’enracinement.

Alors, pour débuter, voici l’histoire d’Abdulrahman Dabsso.

Abdulrahman est Syrien. Il a quitté son pays d’origine en 2014 à cause de la guerre qui y fait rage. Son but premier étant de protéger ses quatre enfants. Lui, sa femme et ses enfants se sont donc rendus en Turquie. De là, ils sont montés sur des bateaux pour traverser la Méditerranée, mais la famille fut séparée. Abdulrahman dû aller d’un côté, alors que sa femme et les enfants durent aller de l’autre. Arrivé à destination, l’un des enfants s’est perdu et à seulement 12 ans, il a dû traverser seul l’Europe pour atteindre l’Allemagne. Il m’a confié qu’il était en train de régler les papiers pour qu’il puisse enfin venir le rejoindre. Le garçon, de 15 ans maintenant, devrait revenir vers sa famille sous peu. Nous lui souhaitons d’ailleurs que tout aille bien pour lui et les siens.

Abdulrahman, lui, vit au Québec depuis un an. Il a choisi notre pays afin que ses enfants puissent aller à l’école et pour assurer leur sécurité. Lorsque je lui ai demandé ce qu’il aimait le plus au Québec, il m’a tout simplement répondu que c’est le respect. Il m’a aussi dit qu’il apprécie le CFM.

Une chose est sûre, cet homme travaille fort pour assurer une vie meilleure à sa famille. Je lui ai demandé quels étaient ses rêves, ou ce qu’il voudrait faire plus tard.  Il m’a dit qu’il travaille à trois endroits différents, mais que la mécanique l’intéresse particulièrement et qu’il risque fort de se diriger dans ce domaine suite à son passage au CFM.

Nous lui souhaitons d’atteindre ses buts dans la vie et d’être heureux auprès de sa famille.

Et, au nom de toute l’équipe de L’Agora, nous le remercions de ce témoignage qui nous sensibilise au vécu de ces nouveaux arrivants!

Vous êtes ici chez vous, M. Abdulrahman Dabsso!

 

 

Ma fête préférée: Noël      

Mis en avant

Sébastien Lussier – Chronique

Ma fête préférée: Noël      

          

Noël, c’est une fête que j’aime beaucoup.  Elle amène de la bonne humeur, de l’amour et de la joie. C’est pour cette raison que je vais vous raconter une histoire sur le vrai Père-Noël.

Pour débuter, il y a cet homme qui s’appelait Saint-Nicolas. En 1863, il était prêtre et il portait une cape rouge et son visage arborait une belle barbe blanche. Son moyen de transport: un âne. Ça vous rappelle quelque chose?

Puis, il y a aussi l’écrivain Clarke Moore qui a écrit un conte pour ses enfants intitulé The night before christmas (la nuit avant noël). Autre référence à l’homme de la nuit du 25 décembre…

Cela dit, le Père-Noël est un mythe, nous le savons tous, mais la fête existe parce qu’elle souligne la naissance de Jésus Christ, le fils de Marie et Joseph. En son honneur, à chaque 25 décembre, on fait une prière, et on fête avec notre famille. C’est un moment de rassemblement et de partage. À l’époque de nos grand-parents, on donnait des pommes, des oranges ou un 25 sous bien rond. Aujourd’hui, les temps ont bien changés et l’abondance, pour certains, est au rendez-vous.

Cela dit, rappelez-vous que le plus beau cadeau qu’on peut avoir, c’est l’amour que l’on reçoit de nos proches.

Moi, à Noël, c’est ce que je préfère: passer du bon temps avec ma famille et mes amis.

Je vous souhaite des belle fêtes avec votre famille!

Merci et à l’année prochaine!

Apprendre en jouant, ça se peut?

Mis en avant

Chronique- Dominik Lagacé

Apprendre en jouant, ça se peut?

Mes chers histovores, bonjour! Aujourd’hui, en ce crépuscule de l’an 2018, j’ai eu l’idée de combiner deux de mes plus grandes passions. J’aimerais vous parler du lien étroit entre les jeux vidéo et l’histoire. Pour rendre un scénario intéressant, les développeurs doivent parfois contourner la réalité, ce qui engendre parfois une connaissance erronée du passé. Cela dit, certains jeux recèlent une histoire magnifique et relativement fidèle au niveau de la mise en contexte. Je vous parlerai donc de quelques titres qui ont su se servir du réel afin de créer une pure fiction. Je citerai donc trois titres qui me tiennent beaucoup à coeur.

 

Assassin’s Creed

Entre les promenades au Colisée de Rome, en passant par la bibliothèque d’Alexandrie (Égypte) pour finalement assister à la bataille des Thermopyles au côté de Léonidas 1er  en Grèce, cette série culte a permis à beaucoup de personnes, dont moi, de voyager dans plusieurs coins du monde sans avoir à dépenser une fortune. Même si le personnage principal de chaque jeu ainsi que sa quête est complètement invraisemblable, les lieux, les événements et les personnages historiques eux, sont bien réels! Il y a des personnages charismatiques tels que César Borgia (1475-1507), Léonard de Vinci (1452-1519) et Cléopâtre (69 av. J-C jusqu’à 30 av. J-C) en chair et en os! D’ailleurs, dans l’épisode nommé Origins, il est possible de faire des visites guidées à travers tout l’Égypte. Apprenez sur le quotidien des habitants ou allez explorer des théories sur l’aménagement intérieur des pyramides de Gizeh. À vous de voir! Même s’il est presque impossible d’avoir un récit totalement exact, Assassin’s Creed reste une encyclopédie en matière de références historiques avec lesquelles il est possible de récolter de l’information pour faire des recherches par la suite à l’aide de lien externe.

 

God of War

Série développée par le studio de Santa Monica, God of War est une franchise particulière. Elle se consacre plutôt aux mythologies, ce qui laisse place à beaucoup de fantaisies et d’interprétations. Puisque les religions et les mythologies ont été au cœur même des sociétés passées, elles ont autant d’importance dans l’apprentissage que tout le reste. Certes, certains aspects sont plus difficiles à déchiffrer, mais avec de la rigueur, il est tout à fait possible de confirmer des hypothèses et d’accroître ses connaissances dans le domaine. Il y a jusqu’à présent sept jeux, soit six dans le monde grec et un seul (le plus récent) dans l’univers nordique. Dans ces jeux, tout particulièrement le dernier volet, il est possible d’en apprendre beaucoup sur l’Arbre cosmique et de ces neuf mondes. Vous pourrez aussi trouver des fresques un peu partout qui agrémenteront votre journal de bord. Finalement, vous pourrez naviguer sur le lac des neuf et y faire une rencontre indescriptible. Ce qui est parfois oublié dans le domaine du jeux vidéo, c’est tout le travail exécuté par des experts afin de rendre tout ceci cohérent et que tout type de personne, connaissant ou non sur le sujet, puisse apprendre de façon juste et agréable.    

 

Kingdom Come Deliverance

Pour finir, j’aimerais parler d’un coup de cœur 2017. Ce jeu, sorti en février, prône le réalisme historique avant tout. Kingdom Come Deliverance est une œuvre développée par un studio tchèque. On y incarne Henry de Skalice, un fils de forgeron, voulant découvrir le monde. L’histoire se déroule au début du 15ème siècle en Bohême, alors que le roi et empereur du Saint-Empire Germanique, Charles IV, est décédé. Henry, pris dans un conflit entre l’héritier Venceslas IV et Sigismond de Luxembourg, verra sa vie chamboulée et son destin changé à jamais.

 

L’univers de Kingdom Come regorge comme Assassin’s Creed,  mais de façon plus poussée, d’événements, de lieux et de personnages réalistes. Toutes vos actions et vos paroles sont prises en compte et punies avec les sentences de l’époque. Amende, prison ou mort, rien n’est pris à la légère. Votre personnage doit apprendre à lire afin de pouvoir effectuer telle ou telle action, ce qui renforce le réalisme. Les références bibliques sont également visibles dans le mode de vie des paysans. Signe de croix, prières et messes sont au rendez-vous. Les statuts sociaux sont aussi très présents. La plupart des gens pauvres sont mendiants ou cultivateurs, tandis que les bourgeois eux, possèdent commerces et établissements coûteux.   

 

Tout le long du jeu, vos découvertes seront ajoutées au Codex: tantôt l’agriculture, tantôt plaisir de la chair, ce journal contient absolument tout sur la vie et le fonctionnement de la société de la Bohème durant le 15ème siècle.

En conclusion, même si la passion des jeux vidéo peut sembler enfantine en plus d’apporter quelques inconvénients pour le cerveau et la vie sociale, celle-ci m’a toute de même permise de voyager et d’apprendre là où d’autres domaines ne m’auraient rien rapporté. Comme quoi, lorsque quelque chose est bien fait et fidèle à ses sources, cela peut nous en apprendre et enrichir nos connaissances!   

 

Activités de Noël au CFM!!!

Mis en avant

Activités de Noël au CFM!!!

Inscrivez-vous en grand nombre!!!

 

Horaire de la journée

(Thématique vestimentaire « rouge », ou bien déguisements/accessoires

de Noël) 

Période 1, 2, 3 : horaire normal

11h35 : Dîner et karaoké/musique dans la salle polyvalente.

***Les dames de la cafétéria offriront un menu traditionnel de Noël le jour-même. Elles ont eu la gentillesse de déplacer la journée du repas de Noël, qui était prévu pour le lundi (il y a d’habitude plus de dîneurs le lundi) ;  nous vous encourageons donc tous, membres du personnels et élèves, en cette journée de joie et d’allégresse, à profiter d’un menu spécialement conçu pour vos papilles gustatives.  

12h35 : Retour en classe pour une période régulière.

13h35 : Pause

13h50 : Activités diverses dans le centre :

 

3 classes de films :

– Le Drôle de Noël de Scrooge  (A Christmas Carol)

– Maman j’ai raté l’avion 

– Louis-José Houde à l’Olympia de Montréal

Activités: 

  • Après-midi au laboratoire informatique
  • Classe de jeux de société (apporter vos jeux préférés)
  • Activités sportives dans le gymnase
  • Classe de travail

 

Vous pouvez vous inscrire dès mercredi matin sur le babillard près de l’accueil ! Vous avez jusqu’au jeudi 20 décembre pour le faire. 

 

 

Qu’est-ce que l’anxiété ?

Mis en avant

Yoan Pelletier- Chronique

Qu’est-ce que l’anxiété ?

L’anxiété est une émotion qui s’apparente à la peur. Elle ressemble parfois à un vague malaise, parfois à un état d’appréhension. Notre gorge ou notre estomac sont noués, on a de la difficulté à respirer, notre cœur palpite et des sueurs apparaissent. Ce sont tous des symptômes qui peuvent se transformer pour certains en un état de détresse plus ou moins intense. Il faut savoir qu’à un certain degré ainsi qu’à une certaine fréquence, c’est un sentiment tout à fait normal et que tout le monde autour de soi vit du stress à un moment ou à un autre, selon ce qu’il se passe dans leur vie. Sinon, on peut essayer de se trouver des moyens pour s’en libérer comme d’en parler à quelqu’un qui nous est cher ou à un professionnel. On peut aussi écouter de la musique, faire de la lecture, méditer, etc. Chacun peut avoir sa petite « recette ».  Ces méthodes ne supprimeront peut-être pas toutes vos angoisses d’un coup, mais pourraient tout de même vous être utile.

Personnellement, ça m’aide beaucoup de m’évader dans un livre ou de prendre un moment pour me retrouver seul avec moi-même, en écoutant de la musique que j’apprécie. J’aime aussi prendre une marche pour m’aérer les esprits, pour moi c’ est d’autant plus bénéfique.

Les troubles anxieux fréquents sont l’anxiété généralisée, qui est caractérisée par de l’inquiétude ou de la crainte persistante sans motif réel dont 5% de la population est atteint. Il y a aussi le trouble obsessionnel compulsif, se décrivant par des idées ou des pensées anxiogènes répétitives et persistantes qui touche 2,5% de la population. Le trouble de la panique, lui, est en lien avec les périodes de panique extrême de façon répétée, puis il rejoint 1,5% à 3,5% de la population. L’état de stress post-traumatique, dépeint comme la répétition des rêves ou de souvenirs d’un événement traumatisant se retrouve dans 1 à 14% de la population. Sinon, l’agoraphobie ainsi que la phobie sociale sont exposés par la peur des endroits publics et par celle d’être embarrassé dans des situations sociales. Ils touchent 0,6% à 6% et 3% à 13% de la population. Chacun de ces différents troubles se retrouvent dans la catégorie de troubles mentaux et sont les plus répandus dans la population. De plus, chez les jeunes de 15 à 24 ans, ce sont les femmes (8,9%) qui en souffrent plus que les hommes (4,3%).

C’est tout de même une maladie qui se traite facilement par la médication et par la psychothérapie. Si vous croyez être atteint ou si vous connaissez quelqu’un qui en souffre, la principale chose à faire est de parler à votre médecin de famille. Il fera une évaluation approfondie et saura vous diriger chez un spécialiste.

Ne vous renfermez pas par rapport à vos angoisses, parlez-‍en !

Marché de Noël

Mis en avant

Écouteeez les clochettes, du joyeuuux temps des fêtes! 

C’est maintenant venu le temps de notre merveilleux marché de Noël! Gâtez-vous et vos proches avec des produits fabriqués par les généreux et créatifs élèves d’IS!

L’événement se tiendra jeudi le 6 décembre de 11h30 à 15h, dans la salle polyvalente.

 

Activité offerte pour les élèves issus de l’immigration

Mis en avant

Le CFM est peuplé d’élèves nouvellement arrivés au Canada. Pour aider leur intégration, la Maison de la famille, en collaboration avec le Ministère de l’immigration, de la diversité et de l’inclusion (MIDI), propose des ateliers-conférences très enrichissants pour les élèves.

Cette fois-ci, les élèves sont inviter à la conférence «Vivre Noël autrement». De belles découvertes au menu!

L’activité aura lieu à la salle polyvalente, jeudi le 6 décembre de 13h50 à 14h50.

Toutes les classes de francisation et d’alpha-francisation, ainsi que les autres élèves intéressés sont les bienvenus!

Inscription au hockey balle

Mis en avant

Hey hey hey!

Le hockey balle t’intéresse? Cours t’inscrire au babillard de l’accueil!

Les pratiques seront au gymnase du 17 au 31 janvier 2019. (voir l’horaire détaillée ci-dessous)

La date limite d’inscription est le 11 janvier 2019.

Seulement 18 places de disponibles!

Les bâtons et lunettes (obligatoires) sont fournis.

Apportez votre bouteille d’eau.

 

Horaire des pratiques de hockey balle de janvier 2019

Jeudi le 17 janvier de 10 h 35 à 11 h35 (Claude Therrien)

Lundi le 21 janvier de 15 h à 16 h (Hafid Balaska)

Jeudi le 24 janvier de 10 h 35 à 11 h 35 (Claude Therrien)

Jeudi le 31 janvier de 12 h 35 à 13 h 35 (Nicolas Cusson)

Le savais-tu???

Mis en avant

Le Club de Nutrition et d’Alimentation du comité sport du CFM vous questionne à nouveau :

?Mythe ou Réalité?

Il faut éviter de boire pendant les repas.

C’est un MYTHE! Vous pouvez boire pendant les repas puisque les sucs gastriques de votre estomac s’ajustent à la quantité et à la texture des aliments avalés pour maintenir un bon degré d’acidité.

Le Salon du livre de Montréal 2018

Mis en avant

Le Salon du livre de Montréal 2018

Mélina Desmarais – Chronique

Le 17 novembre dernier, je suis allée au Salon du livre de Montréal avec des amies. J’ai eu la chance de rencontrer des auteurs inspirants qui viennent de chez nous! J’ai aussi fait de belles découvertes littéraires.

Parmi les auteurs que j’ai rencontrés, trois d’entre eux font partie de mes préférés. Il s’agit de Samuel Champagne, Marilou Addison et Edith Kabuya.

J’ai fait dédicacer deux de mes livres par ce dernier. J’ai trouvé Samuel vraiment charmant et sympathique, même si je ne lui ai que peu parlé à cause de ma timidité. Il a écrit plusieurs livres tels que Trans et Garçon manqué, mais également les livres Adam et James que j’ai découverts en allant le voir… et je compte bien les acheter!

Samuel Champagne

Quant à Marilou, lorsque je l’ai rencontrée, j’ai cru que nous n’aurions même pas le temps de discuter tellement il y avait de gens qui attendaient pour la voir. Je me suis trompée! Elle a, malgré cela, pris quelques minutes de son horaire chargé pour moi. Son enthousiasme et sa bonne humeur m’ont fait me sentir spéciale parmi tous ses lecteurs. Nous avons parlé de nos livres préférés et elle m’a confié qu’en septembre prochain, un autre livre du même genre que COBAYES Anita serait publié. J’ai hâte!

Marilou Addison

Finalement, lorsque j’ai vu Edith, ce fut toute une surprise. Je n’avais aucune idée de sa présence au salon alors je n’ai pas pu faire dédicacer mes livres, mais elle a eu la gentillesse de m’offrir un marque-page dédicacé. J’ai pu discuter avec elle également. Je lui ai entre autre fait part de mon appréciation en ce qui concerne la fin du dernier tome de Les Maudits. Fin qui est à la fois surprenante et très bien amenée, même si certains peuvent être plutôt choqués. Je vous laisse découvrir!

Edith Kabuya

En ce qui concerne mes découvertes, il y en trop pour toutes les nommer, alors j’en ai sélectionnées quelques-unes.

La première, qui m’a particulièrement marquée, c’est Panthera de Aude Vidal-Lessard. Cette jeune femme est vraiment très amicale. Je connaissais déjà son livre car l’une de mes amies l’a lu, mais entendre l’auteure en parler avec tant de fierté m’a convaincue. Je vais encore dépenser.

Ensuite, j’ai acheté là-bas le livre Le petit chaperon rouge de la collection Les contes interdits.  Il a été écrit par Sonia Alain et je n’ai pas besoin d’en dire plus sur cette femme incroyable puisqu’elle a son propre article sur ce journal. Je vous invite à aller le lire d’ailleurs!

Pour finir, il y a Les chevaliers d’Émeraudes de Anne Robillard. J’ai l’impression que tout le monde les a lus, sauf moi. Pour ceux que j’ai offensé par mon ignorance, je suis désolé, je vais me rattraper. Moi et mes amies sommes allés voir Anne puisque Kim, l’une de mes collègues au journal, est sans doute sa plus grande admiratrice. Cette dernière à même passé à la radio durant l’entrevue de l’auteure. Selon moi, c’était le destin!

Je terminerai en disant que cette journée était exceptionnelle et si vous avez la chance d’y aller vous aussi, foncez! Vous découvrirez des auteurs merveilleux et talentueux de qui on peut être fier en tant que Québécois! Je vous recommande également ces quelques livres. Pour les amateurs d’horreur je vous conseils COBAYES Anita de Marilou Addison (et les autres de la collection COBAYES évidemment) ou n’importe quel livre de la collection Les contes interdits. Pour un genre plus fantastique et très surprenant, Les Maudits de Edith Kabuya sont excellents. Et pour ceux qui préfèrent les histoires plus réalistes et qui sont ouverts d’esprits, Garçon manqué de Samuel Champagne est le livre à lire.

 

Merci et bonne lecture!!!

Je t’aime

Mis en avant

Megane Lemay- poésie

Je t’aime

Je sens ce drôle d’amour

Qui me guette comme un vautour

Il me chasse, il me traque

Sans que je ne le remarque

 

Pourtant, quand tu poses tes lèvres sur les miennes

Oui, quand tu m’embrasses

C’est merveilleux et je veux être tienne

Sans que ça ne me gêne ni ne m’embarrasse

 

Tu es si sauvage et doux à la fois

Je t’aime d’un amour ardent

Je t’aime d’un amour brûlant

Viens et enfuis-toi avec moi

Blessure fatale

Mis en avant

Megane Lemay – Poésie

Blessure fatale

Encore et encore cette idée revient
Elle te tue petit à petit comme un venin
Les gens ne voient pas comment tu te sens
Mais leur démontres-tu réellement?

C’est comme se noyer
Tu n’arrives plus à respirer
Alors, pour survivre, tu te bats
Mais est-il juste ce combat?

Tu commences à perdre espoir
Donc, tu hurles tout ton désespoir
Tu te retournes et prends la première chose qui te tombe sous la main
C’est le début de la fin…

Tu sais que ce n’est pas une bonne idée
Mais ça ne quitte plus tes pensées
Comment peux-tu résister
À ce moyen insensé?

Au début ça te fait mal
Mais la douleur part rapidement
À cette sensation nouvelle
Tu voudrais un abonnement

À l’école tu essaies de le cacher
Le tenir loin de tes pensées
Mais tu ressens le besoin
D’avoir cet objet en main

C’est maintenant une addiction
Ta passion
Tu lis sur le sujet
Tu te sens moins rejet

Pour toi
Tout devient normal
Mais pour moi
Il n’y a rien de banal

Tu es déconnectée
Perdue dans tes pensées
Tu as besoin d’aide
Et l’amitié est un bon remède

Cette idéation
Qu’est la mutilation
Te tuera
Tu n’es déjà plus toi

Atelier d’écriture de chansons

Mis en avant

Tu rêves de terminer une de tes chansons ou simplement écrire ta toute première? Tu veux connaître des trucs pour développer ton écriture chansonnière?

Inscris-toi à l’accueil rapidement, le nombre de place est limité à 15 personnes.

Apporte du papier, un crayon, ta créativité et viens vivre cet atelier unique avec une artiste passionnée par les mots et la musique, Josée Beauchesne. 

Où : Local A-108

Quand : Jeudi 29 novembre 2018

Heure : 13 h 50 à 14 h 50 (5e période)

Le savais-tu??

Mis en avant

Le Club de Nutrition et d’Alimentation du comité sport du CFM vous questionne à nouveau :

Vrai ou Faux?

Une soupe aux légumes n’est pas un repas complet et soutenant.

****************************************************************************************************

Vrai!  La plupart des soupes aux légumes, et même la majorité des soupes commerciales, ne contiennent pas suffisamment de produits céréaliers et de protéines pour constituer un bon repas santé.

 

Source : Extenso, Le Centre de référence sur la nutrition de l’Université de Montréal

 

L’Agora au CFM d’Acton-Vale!

Mis en avant

Marie-Fannie Rondeau-Bisaillon – Reportage.

Passage du journal à Acton-Vale!

Photo: Classe de français

Lundi, 22 octobre, Mathieu Laperle, Dominik Lagacé, Mégan Lemay et moi (Marie-Fannie Rondeau-Bisaillon) sommes allés présenter le journal étudiant, dont nous sommes membres, au CFM à Acton-Vale.

C’est avec grand plaisir que nous avons accueilli de nouveaux journalistes parmi notre équipe! Nous avons également été reçus à cette école par de beaux sourires du personnel dans une ambiance agréable prônant la réussite scolaire.

Photo: coin lecture et « lounge »

Puis, il y a les lieux qui sont aussi très accueillants. Il y a deux jolies classes bien aménagées ainsi qu’une cafétéria et quelques décorations par-ci par-là.

Photo: cafétéria

Pour introduire notre journal, à tour de rôle, nous avons expliqué les principaux sujets abordés dans nos articles et les principaux types de textes, comme par exemple: la critique littéraire, les textes argumentatifs, le texte narratif, la poésie, l’essai philosophique, etc. 

Nous leur avons aussi parler de l’expérience qu’apporte ce projet: faire partie du journal permet de mettre en ligne des textes centrés sur des sujets qui nous intéressent, écrire des articles qui nous représentent. C’est aussi faire partie d’un groupe qui veut s’exprimer et partager leurs opinions!  Et qui sait ? Peut-être est-ce une occasion de  développer un fort intérêt pour le journalisme?

Pour tous ceux et celles qui lisent cet article, si vous vous dites: « ce genre de truc est fait pour moi! » et que vous voulez faire partie du journal, il est encore temps !

Communiquez avec Mathieu Laperle par l’entremise d’Omnivox ou par contacts indirects (vos enseignants) et il nous fera plaisir de vous accueillir!

Notez que vos commentaires sont toujours les bienvenus, vous n’avez qu’à laisser vos impressions, vos félicitations ou vos opinions au bas des textes publiés dans le journal!!!

Merci à tous les nouveaux membres et à vous, lecteurs de l’Agora!

                                                      

                                                

                                                                         

Ateliers d’art thérapie

Mis en avant

Vous avez envie de laisser aller votre créativité dans le but de vous détendre et de vous exprimer? Les ateliers d’art thérapie sont pour vous!

Dans le cadre d’un projet sur la gestion du stress, il y aura, dans la classe de l’enseignante Pascale Saucier, deux ateliers d’art thérapie. Chacun des ateliers comportera une période de création (crayons, pastels secs + pastels gras) ainsi qu’une période de partage.

Le premier atelier aura lieu le 11 décembre de 14h00 à 15h30 et le second le 8 janvier de 14h00 à 15h30. Local B-108.

Il reste trois places pour chacun des ateliers. Veuillez contacter Pascale Saucier pour vous inscrire rapidement!

 

La murale des finissants

Mis en avant

Murale des finissants

Élèves recherchés!

Nous sommes présentement à la recherche d’élèves ayant un intérêt ou un talent pour les arts, la peinture ou le dessin afin de créer dans l’école une magnifique murale où les finissants pourront laisser leur marque.

Où s’inscrire? : Vous pouvez donner votre nom à Claudine Rousseau au local B-208 ou vous inscrire sur une feuille accrochée au babillard de l’accueil.

Quand aura lieu le projet? : Le projet débutera en novembre et se fera sur les heures de cours à la 3e et 4e période les mercredis.

Laissez aller votre créativité et inscrivez-vous!

 

Semaine de l’orientation du 26 au 30 novembre 2018

Mis en avant

Voici la description et l’horaire et le liste des exposants de la semaine de l’orientation du CFM du 26 au 30 novembre 2018

Bonjour!

C’est sous le thème « Avoir un but, c’est gagnant! » que se tiendra la semaine de l’orientation et de l’information scolaire et professionnelle du 26 au 30 novembre prochain. Cette semaine est organisée afin de sensibiliser les élèves à l’importance d’avoir un objectif professionnel et pour aider ceux qui sont en questionnement présentement face à un choix professionnel.

Voici les activités proposées :

Mercredi 21 novembre : Tournée des classes par les conseillères et élèves (périodes 3 et 4)

Lundi 26 novembre : Conférence d’ouverture de la semaine

14h30 à 15h30 Conférence-spectacle intitulée « Comment persévérer autrement à l’école! » offerte par le dynamique Yanick Côté, sur la persévérance scolaire. Obligatoire pour tous les élèves à la salle polyvalente. Un appel à l’audiovox sera fait pour vous inviter à descendre. Voir le site http://www.anima-conferences-formations.com/perseverance-scolaire-comment-perseverer-ecole

Mardi 27 novembre : Salon des exposants

13h50 à 16h Les élèves seront invités à descendre à la grande salle (groupe par groupe) pour visiter les différents kiosques d’information présents (cégeps, écoles professionnelles, etc.) voir la feuille ci-jointe pour la liste des institutions. Vous recevrez une lettre le lundi vous confirmant à quelle heure votre groupe doit descendre à la cafétéria. C’est une occasion unique pour les élèves de découvrir plusieurs programmes et métiers dans tous les domaines.

Mercredi 28 novembre : Test d’intérêts professionnels (ISIP)

10h35 à 12h35 Les conseillères, Karine Joubert et Céline Lemaire, animeront cet atelier afin de permettre à des élèves qui n’ont pas de but professionnel de passer un test d’intérêts, l’ISIP en ligne. Inscription obligatoire à l’accueil. (15 places)

Jeudi 29 novembre: Conférence sur le passage secondaire/cégep et atelier Academos

9h20 à 10h20 Nancy Gauvin, du cégep de St-Hyacinthe, animera cet atelier aux élèves aspirant à des études collégiales afin de leur présenter et de bien les informer sur les réalités des études collégiales. Les élèves intéressés doivent donner leur nom à l’accueil. Priorité ira aux élèves qui entrent au cégep en janvier et août prochain. (30 places)

13h50 à 14h50 Atelier Academos : En se créant un profil sur Academos, les élèves ont l’opportunité de se connecter à une communauté de plus de 2700 mentors de différents domaines professionnels. Ils vivront une expérience unique et personnalisée qui leur permettra d’en apprendre plus sur les différentes possibilités de carrière en lien avec leurs intérêts. Inscription obligatoire à l’accueil. (15 places)

Vendredi 30 novembre : Conciliation études/famille et études/travail

9h20 à 10h20 Nadège Lauzon, d’Espace Carrière, donnera un atelier « Suis-je à risque de décrocher? » sur la conciliation études/travail et études/famille versus la persévérance scolaire. Les élèves intéressés doivent donner leur nom à l’accueil. (30 places)

 

Considérant l’implication de plusieurs intervenants externes et l’ampleur de l’organisation de telles activités pour les élèves du Centre, nous comptons sur votre habituel enthousiasme pour promouvoir ces activités auprès des élèves!

Nous sommes disponibles pour toutes questions relatives à l’une ou l’autre de ces activités.

Merci et bonne semaine à tous!

 

SEMAINE DE L’ORIENTATION

Mardi 27 novembre

13h50 à 16h

Liste des institutions

Cégep de Saint-Hyacinthe www.cegepsth.qc.ca

Institut maritime du Québec www.imq.qc.ca

Forces armées canadiennes www.forces.gc.ca

Les métiers de la santé (CSSS) www.santemonteregie.ca

Cégep de Drummondville www.cegepdrummond.ca

Cégep Édouard-Montpetit www.cegepmontpetit.ca

École nationale d’aérotechnique www.cegepmontpetit.ca

L’association du camionnage du Québec www.carrefour-acq.org

ITA de Saint-Hyacinthe www.ita.qc.ca

École professionnelle de Saint-Hyacinthe www.epsh.qc.ca

École professionnelle de Sorel-Tracy www.formationsorel-tracy.qc.ca

CFP Paul Rousseau de Drummondville www.oselafp.com

Les CFP Jaques-Rousseau et Pierre-Dupuy de Longueuil www.csmv.qc.ca

Centre de formation professionnelle de Granby http://crif.csvdc.qc.ca

Cégep de Granby http://cegepgranby.ca

Collège Éllis www.ellis.qc.ca

Cégep St-Jean-sur-Richelieu www.cstjean.qc.ca

Cégep de Sorel-Tracy www.cegepst.qc.ca

Pharmabio développement (Professions de la pharmaceutique et de la biotechnologies) https://pharmabio.qc.ca/professions/

Parcours-Formation (AEP) www.parcoursformation.com

Les pros de l’assurance www.prosdelassurance.ca Cégep de Sherbrooke www.cegepsherbrooke.qc.ca

 

Céline Lemaire, cfs        Nancy Arseneault , co

Karine Bernier, co         Karine Joubert, co

L’école de la nuit

Mis en avant

Sébastien Lussier. Critique.

Photo de Sebastien Lussier.

L’école de la nuit.

Ce livre est écrit par Deborah Harkness, qui est aussi professeure à l’Université de Californie du sud. L’auteure nous plonge ici dans une histoire qui se passe en 1959. On nous raconte les aventures d’un groupe de vampires et de sorcières. Pour moi ce livre est excellent et risque d’être un best seller, et ce, même si je suis juste au début de ma lecture! 

Le premier personnage de ce livre se nomme Diana Bishop. Elle est une jeune historienne héritière d’une puissante lignée de sorcière. Le deuxième personnage de cette histoire est Matthew Clairmont, c’est un vampire très puissant qui fait partie de la congrégation des vampires. Il est d’ailleurs le chef de cette congrégation.

Dans la même série, on retrouve aussi Le livre perdu des sortilège

Je vous le conseille de les lire!!! 

Si vous avez des questions, vous pouvez mes les poser à la suite de cet article et il me fera un plaisir de vous répondre.

Vous avez dit… Queer?

Mis en avant

Queer

Mélina Desmarais – Chronique

Qu’est-ce que cela veut dire être queer? Vous avez peut-être déjà entendu ce terme, d’origine anglo-saxonne, en vous posant cette question. Eh bien, ce mot a été et peut être utilisé de différentes façons.

Il faut savoir qu’au tout début, il s’agissait d’une insulte envers les gens n’appartenant pas aux normes hétérosexuelles et cisgenres. (Une personne cisgenre est une personne dont l’identité de genre est en accord avec le sexe qui lui est assigné à la naissance ou, autrement dit, l’inverse de transgenre.) À l’époque, cela signifiait bizarre ou étrange.

Selon le site Interligne (site d’aide et d’information concernant les sujets LGBTQ), le mot queer a par la suite été «réapproprié par les communautés LGBT de manière à en faire un symbole d’autodétermination et de libération plutôt qu’une insulte», 

Les personnes se décrivant comme queer, ne désirent pas s’imposer d’étiquettes telles que bisexuels, homosexuels, transgenres, etc. Il s’agit d’un terme plus fluide pour dire qu’on aime une personne et non son sexe ou son genre, ou pour dire qu’on ne s’identifie pas au système de binarité des genres imposés par la société. Ce mot regroupe alors toutes les identités de genres et orientations sexuelles.

Le terme queer est également utilisé, de plus en plus souvent, par des alliés de la communauté LGBTQ+ , qui croit en la théorie queer. Certaines personnes connues et influentes, comme Lily Rose Depp, la fille de Johnny Depp, se disent queer pour soutenir les jeunes de la diversité sexuelle et pluralité des genres. D’ailleurs, cette dernière mentionne avoir dit cela juste pour faire comprendre que vous n’avez pas à étiqueter votre sexualité.

Pour être plus clair, selon Wikipédia, cette théorie «propose que la sexualité mais aussi le genre social, masculin ou féminin, d’un individu ne sont pas déterminés exclusivement par son sexe biologique (mâle ou femelle), mais également par son environnement socio-culturel, par son histoire de vie et par ses choix personnels».

Ce qui veut tout simplement dire que nous devrions arrêter de croire que tout le monde naît hétérosexuel et cisgenre.

En conclusion, il faut retenir que le mot queer n’est plus une insulte, cela représente désormais la communauté LGBTQ+ et ceux qui adhère à la théorie queer. Et les partisans de cette théorie, qui est aussi liée au féminisme, ne sont pas près de se taire. Au contraire, ils continueront à se battre pour faire valoir leurs droits.

Sources:

https://www.vice.com/en_us/article/avy9vz/can-straight-people-be-queer-435

http://interligne.co/faq/que-signifie-le-terme-allosexuel-queer/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Théorie_queer

Joyeuse Halloween!!!

Mis en avant

C’est l’Halloween au CFM!

Pour l’occasion, venez à l’école avec votre plus beau costume de fantôme, de ketchup ou de lapin (ou d’autres idées non-violentes et non-sexy!) et participez au concours de costume!

De plus, un film d’Halloween, L’étrange Noël de monsieur Jack, sera présenté à la salle polyvalente aux périodes 3 et 4.

Freepik

Joyeuse Halloween!!

Activité offerte pour les NOUVEAUX ARRIVANTS

Mis en avant

Le CFM est peuplé d’élèves nouvellement arrivés au Canada. Pour aider leur intégration, la Maison de la famille, en collaboration avec le Ministère de l’immigration, de la diversité et de l’inclusion (le MIDI pour les intimes), propose des ateliers-conférences très enrichissants pour les élèves.

Le prochain se tiendra le mardi 6 novembre 2018 de 10h35 à 11h35 à la salle polyvalente. 

Le thème présenter sera: LA GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES

Vous avez des questions concernant les trois mystérieux bacs (brun, vert et noir) ainsi que les autres déchets comme la peinture, le pouche-pouche en cacanne ou les piles? Toutes vos questions seront répondues!

ECHOSCIENCES – Nouvelle-Aquitaine

C’est un rendez-vous pour les 3 classes de francisation du CFM ainsi que la classe d’alpha-francisation.

Randonnée au parc Les Salines

Mis en avant

Une randonnée pédestre automnale est organisée au parc Les Salines par le comité sport. Venez marcher sur de magnifiques sentiers d’une longueur de 4,5 km, respirer l’air frais et observer les écureuils!

La sortie se déroulera le jeudi 15 novembre 2018, de 10h35 à 11h35 (3e période).

Les élèves inscrits se déplaceront en covoiturage et les présences seront prises pendant l’activité. Il y a 30 places disponibles. Vous devez vous inscrire le plus rapidement possible en écrivant votre nom sur la feuille déposée au le babillard de l’accueil. Les élèves de moins de 18 ans, vous aurez besoin d’une feuille d’autorisation de sortie. L’activité est gratuite et est supervisée par les enseignants Nicolas Cusson et Johanne Landry.

Bonne randonnée! 

Les loisirs au Moyen-Âge

Mis en avant

Dominik Lagacé – Chroniqueur

Les loisirs au Moyen-Âge

Le Moyen Âge a pour réputation d’être une époque violente et autoritaire. Cela dit, tout n’était pas aussi sombre que nous pourrions le croire. Entre les batailles, les rassemblements devant les pilotis et les heures passée à labourer la terre, les habitants pratiquaient divers loisirs tous aussi différents les uns que les autres. Certes, ce n’était pas tout le monde qui pouvait pratiquer les mêmes activités. Certaines étaient réservées à différents groupes de gens bien spécifiques.

Tout d’abord, il faut préciser que la société fonctionne de façon différente. Le peuple est divisé en plusieurs sous-groupes, mais ce qui va nous intéresser aujourd’hui est la division entre les riches et les pauvres. L’écart que nous avons aujourd’hui entre les êtres fortunés et les plus démunis est beaucoup moins flagrant qu’au Moyen Âge. Du moins, dans les pays industrialisés. Tandis que les élites de la société s’asseyaient autour d’une tasse de thé tout en parlant politique, les paysans quant à eux, dévouaient corps et âmes pour subvenir aux besoins de leur famille.

Les fêtes religieuses et les festivals

Puisque la religion à une place primordial dans la vie des habitants. Les événements tels que le carnaval, le mardi gras et le carême sont des moments où le petit peuple peut festoyer comme il se doit. Tout débute avec le carnaval. D’après mes sources, il commence à l’Épiphanie, une fête chrétienne qui se déroule en début janvier. Cet événement met un terme aux fêtes de Noël et se poursuit jusqu’au mardi gras, à l’aube de la période du carême. En gros, c’est le moment où les gens s’explosent le ventre avec de délicieux repas entourés de musique et de blagues de mauvais goût. Avec le temps, des déguisements et des masques voient le jour. Tout le monde porte une nouvelle identité, que ce soit humanoïde, animalière voire même divine.

Selon un vulgarisateur européen bien connu de l’internet : « Le carnaval est également fait pour se moquer de certaine personne. Les principales victimes sont les nouveaux mariés ayant une différence d’âge trop importante ou les veufs et veuves qui se marient à nouveau peu de temps après la mort de leur ancien(ne) partenaire. » Les gens vont alors manifester devant la maison de leur victime jusqu’à ce qu’elle paye un montant qui sera ensuite donné à des œuvres charitables. Ce genre de situation peut dégénérer si le nouveau couple refuse de payer…

Selon le contexte social et politique, le carnaval peut mener à des combats sanglants comme celui du carnaval de Romans de 1580. C’est finalement au quatorzième siècle que l’élite de la société monopolise les droits du carnaval pour ensuite interdire sa pratique au peuple.

Les troubadours

Au douzième et treizième siècle, un nouveau moyen de divertissement s’installe. Le terme Troubadour signifie quelqu’un qui est poète et également musicien. De façon générale, ces gens forment des petits groupes pour chanter leurs œuvres. Les groupes sont composés d’un troubadour, que nous pourrions remplacer par un chanteur de notre génération. Il y a aussi des joglars, qui eux, représenteraient les musiciens du groupe. À l’époque, la population est globalement analphabète. Ces artistes semblent donc adapter alors leur chant en fonction du public qui les écoute. Il y a le Trobar Ric, qui utilise une formulation plus stylisée et riche en vocabulaire. Vient ensuite le Trobar Leu, une écriture plus populaire qui correspond le plus aux tendances des gens. Finalement, il y a le Trobar Clus qui est un chant s’adressant particulièrement aux gentes demoiselles et aux gens cultivés.

La chasse

Principale méthode de subsistance, la chasse était permise pour tous. Cela dit, très vite au début du Moyen-Âge cette activité devient réglementée et est un privilège pour la noblesse. Les paysans ne peuvent la pratiquer et sont punis s’ils enfreignent la loi. Ceux qui l’enfreignent commettent un « délit de chasse ». Les peines qui en découlent peuvent aller jusqu’à la peine de mort.  Cette interdiction sera officiellement instaurée en 1470 par Louis XI (11). Les non-nobles, les clercs et les gens d’armes en sont maintenant privés. Avec le temps, les territoires de chasse deviennent alors la propriété du roi et de l’élite sociale.

Enfin de compte, on peut comprendre que le Moyen-âge est une époque de festivités, malgré les restrictions qui s’imposent au peuple. Cela dit, aujourd’hui, au moins, tous sont contraints aux mêmes cadres et font la fête dans les mêmes limites.

Oouuf! Nous avons évolués…

Pour en savoir plus, voici la liste des sources consultées:

Une vie d’écrivaine

Mis en avant

Kim St-André-Lafrance – Entrevue

Vous connaissez tous le monde de l’écriture, que ce soit par obligation pour un cours de français ou part intérêt d’un roman que vous avez aimé. Ça peut être aussi parce que vous aimez écrire et que vous avez une imagination débordante ou simplement pour vous replacer les idées dans un journal ! La lecture et l’écriture font partie de notre vie continuellement, mais qui connait la vie d’un écrivain…? Vous savez, ce nom que nous retrouvons sur la page couverture d’un roman ou dans le bas de la dernière page d’une histoire ou d’une lettre ! Ce nom est le nom de la personne qui vous a fait rire, pleurer ou même rêver. Dans un roman, vous plongez dans le monde de quelqu’un et aujourd’hui je vous présente l’une de ces personnes!

Son nom est Sonia Alain, elle est connue autant en France qu’au Québec et j’ai l’immense honneur d’être l’un de ses « contacts ». Mieux connue pour ses histoires érotiques tel que Annabel et Max Adultes consentants, elle écrit aussi des histoires fantastiques avec Les gardiens des portes et elle touche aussi au roman historique D’amour et de haine, une véritable plongée dans la tragédie silencieuse qu’est L’empress of Ireland et, récemment, elle a même fait un tour dans l’horreur avec son roman Le petit chaperon rouge, roman qui fait partie des contes interdits.

Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille d’aller visiter:

Pour l’empress of Ireland= https://fr.wikipedia.org/wiki/Empress_of_Ireland

Pour les contes interdits= http://www.revueclairobscur.ca/les-contes-interdits-nouvelle-serie-dhorreur-des-septembre/

Bon, passons maintenant aux réponses que la fabuleuse Sonia m’a données lors de notre entretien via Messenger 😊

MOI : Je commencerais avec un ; Bonjour Sonia, pourrais-tu me parler du début de ta carrière ? À quel moment tu t’es dit que l’écriture était ce que tu souhaitais faire dans la vie ?

SONIA : Bon matin! 😊 Alors voici ma réponse à tes deux questions :

Je m’amusais à écrire des nouvelles adolescentes, rêvant qu’un jour mes histoires seraient retenues par le milieu du cinéma. J’aimais tout particulièrement inventer de nouvelles fins à certains films comme Star Wars par exemple.

Puis, au début de la vingtaine, j’ai délaissé l’écriture de mes nouvelles pour me concentrer sur l’écriture d’articles pour des magazines qui touchaient à mon domaine (soit la petite enfance, car j’étais éducatrice). À ce moment-là, la rédaction de ces articles comblait mon besoin d’écriture.

Puis, vers la fin de la vingtaine, le besoin d’écrire à nouveau des histoires est revenu en force. Dès lors, j’ai commencé à écrire un roman historique (Le masque du gerfaut). Étant donné que l’histoire se déroulait au Moyen Âge, je devais faire beaucoup de recherches pour me documenter, mais ça ne me dérangeait pas, puisque j’adorais ce volet du travail. J’écrivais dès que c’était possible ; à ma pause au travail, le soir chez moi, le week-end. C’était comme un besoin vital. Et plus j’écrivais, plus j’avais le goût d’écrire, avec des idées plein la tête.

Une fois que mon roman fut terminé, je l’ai fait lire à mon entourage. Puis je me suis décidé à l’envoyer à plusieurs maisons d’édition. Vlb éditeur accepta de publier mon manuscrit à la condition que je retravaille certains passages, ce que je fis. Quand mon roman fut enfin publié, j’ignorais encore à ce moment-là que j’en ferais mon métier. Je désirais surtout voir la réaction du public et tenir mon roman entre mes mains. C’était une grande fierté et j’étais comblée.

Après quelques mois, en voyant la réaction du public, j’ai finalement décidé d’écrire un second roman, puis un troisième, et depuis, j’écris sans arrêt…
Entre temps, mes maisons d’édition et des personnes dans le monde littéraire ont commencé à m’approcher pour écrire des romans spécifiques (commande spéciale) et pour participer à des projets particuliers. Dès lors, je me suis mise à écrire à temps plein et quelque part en chemin, j’en suis venue à prendre conscience que c’était là ce que je souhaitais faire de ma vie.

Moi qui pense tout haut: Sachez que pour moi Sonia est un modèle, alors, en réaction à ses généreuses réponses, je n’étais pas très loquace et je ne savais pas quoi lui dire, je ne la remercierai jamais assez pour avoir accepté cet entretien. 😊

MOI : Wow !! C’est énorme … Heum bon voilà !! Qui a été, ou est encore à ce jour, ton inspiration ?

SONIA : C’est l’auteure française Anne Golon qui m’a inspirée en premier lieu pour écrire mon roman historique « Le masque du gerfaut ». Adolescente, j’avais écouté l’adaptation cinématographique de ses premiers romans « Angélique, marquise des anges » (et je les écoute toujours avec autant d’intérêt après tout ce temps). J’étais tombée en amour avec ses deux personnages : Angélique et Joffrey. J’avais tellement aimé leur histoire que j’avais acheté la série au complet chez « J’ai Lu », soit 23 tomes.
Lorsque j’ai écrit mon roman « Le masque du gerfaut », j’ai décidé de donner le nom de Joffrey à mon personnage masculin en souvenir de cette magnifique série.
Cette auteure est décédée en 2017 à l’âge respectable de 95 ans. Et jusqu’à la toute fin, elle était présente dans des événements littéraires et poursuivait son rêve d’écriture. Un exemple magnifique et une grande source d’inspiration.

Mon conjoint aussi est une source d’inspiration. C’est un homme merveilleux qui m’inspire beaucoup pour la noblesse d’âme de mes personnages masculins et l’amour inconditionnel que ces hommes portent à leur compagne dans mes romans. Sylvain et moi sommes en couple depuis maintenant 30 ans, et l’amour qui nous lit fait que j’aime autant écrire des histoires d’amour.

Puis, il y a aussi ma passion qui me guide dans mon écriture. J’ai toujours adoré tout ce qui touche à l’histoire et aux mythes, et c’est pourquoi j’aime autant écrire sur ces sujets.

Si vous voulez en connaitre plus sur Anne Golon, je vous invite à aller visiter ce site : https://fr.wikipedia.org/wiki/Anne_Golon

Moi: Pour ma part, j’espère pouvoir rencontrer Sonia aussi longtemps dans les salons de livre et bien sûr que j’irai voir les œuvres d’une écrivaine qui en a inspiré plusieurs. Sonia vit littéralement l’amour qu’elle décrit dans ses romans, raison de plus qui nous permet de comprendre pourquoi on rêve tellement avec ses histoires !!

MOI : C’est tellement inspirant que ça me donne la larme à l’œil !! Est-ce que tu savais depuis le début que tu voulais cibler des lecteurs de 16 ans et plus (je dis 16 puisque tu es connue comme écrivaine érotique )

SONIA : Oui! Je suis trop intense dans mon écriture pour écrire pour un public plus jeune. Je préfère écrire pour les 16 ans et plus, car ainsi, je peux écrire sans aucune contrainte et aborder les sujets que je désire.

MOI : Génial … Dans tous les romans que tu as écrits, lequel a été ton plus grand défi ?

SONIA : Le Petit Chaperon rouge, car j’étais dans un genre différent de ce que j’écris habituellement. De plus, il s’agissait d’une commande, et il y avait des directives spécifiques à suivre. Sans oublier que je devais m’efforcer de demeurer fidèle, d’une certaine manière, au conte original.

J’avais aussi deux mois pour écrire ce roman, ce qui était très court comme échéancier, car habituellement, je prends 6 mois (ce qui englobe les recherches, l’écriture et le travail sur le manuscrit). Je devais donc écrire rapidement, qui plus est dans un genre que je ne lis pas non plus en temps normal.

C’était donc un défi de taille, mais que j’étais très contente d’avoir relevée.

MOI : Et je t’en félicite je suis fière pour toi …. Est-ce qu’il y a des auteurs/auteures avec qui tu entretiens des relations (amicales, connaissances, etc.) avec qui tu converses et qui te suggèrent des choses… ou inversement ??

SONIA : C’est certain que nous développons des amitiés avec certains auteurs, surtout que nous nous côtoyons tout au long des différents Salons du livre qui ont lieu durant l’année. C’est toujours très agréable de nous revoir et de jaser ensemble.

Au fil du temps, nous développons aussi des amitiés durables avec certains, nous échangeons via Facebook et il arrive même de nous voir en dehors des Salons du livre.

Au début, deux auteures m’avaient donné des conseils pour les premiers tomes de ma série « Les gardiens des portes ». Et aujourd’hui, c’est moi qui apporte mon aide en effectuant un travail d’édition auprès de nouveaux auteurs chez les éditions AdA. Je conseille aussi parfois des jeunes qui ont des projets d’écriture et qui viennent me jaser durant les Salons du livre.

Mais j’aime aussi avoir un regard extérieur sur mes romans. C’est pourquoi je fonctionne avec un petit groupe de bêta-lectrices. Il s’agit de femmes fantastiques qui prennent le temps de lire les chapitres de mon roman au fur et à mesure que je les écris, et qui me donnent leur avis. C’est un premier regard qui est très important pour moi!

MOI : L’histoire des jeunes me rappelle vaguement quelque chose …. Merci d’être là quand on en a besoin (parce que j’imagine que je ne suis pas la seule )…. En dehors de l’écriture et du monde littéraire, as-tu d’autres activités ?

SONIA : J’aime beaucoup lire.  J’adore écouter des films et des séries. J’aime voyager. Et j’aime aussi faire du bricolage.

MOI : Génial !! … Pour ce qui est de tes voyages, j’ai remarqué sur tes photos Facebook que tu visitais les endroits énoncés de tes romans. As-tu parcouru tout ton univers ou pas encore ?

SONIA : J’ai eu la chance d’aller dans plusieurs de ces endroits, mais il m’en reste encore certains à découvrir et j’espère un jour avoir la chance de les visiter.
Disons que j’aime beaucoup voir de mes yeux les lieux où se déroulent mes histoires.

Devant le Colisée de Rome (Publication facebook)

MOI : C’est magique … Et pour finir, quels conseils donnerais-tu aux écrivains qui débutent ?

SONIA : Premièrement, il faut suivre ses rêves et croire en son potentiel. Deuxièmement, lorsque vous remettez un roman, il se doit d’être prêt à être publié, autrement dit, il doit être retravaillé au maximum. Les maisons d’édition reçoivent des centaines de manuscrits par année et choisissent moins de 10% des manuscrits, le vôtre doit donc ressortir du lot et être bien retravaillé. Voici donc quelques points importants à retenir : procurez-vous le logiciel Antidote pour vérifier votre orthographe, pour diminuer le nombre de répétitions de mots, pour diminuer le nombre d’adverbes généraux et le nombre d’adverbes se terminant par « ent » (ex. : amoureusement). Regardez aussi si vous utilisez souvent les mots de liaison comme les « et » et les « mais ». Assurez-vous que toutes les phrases se suivent bien, qu’il n’y ait rien qui accroche à la lecture, qu’il n’y a pas d’incongruité ou d’invraisemblance. Troisièmement, la réponse d’un éditeur peut prendre facilement six mois avant d’arriver. Il est donc conseillé d’envoyer votre manuscrit à plus d’une maison d’édition à la fois pour éviter une attente interminable.

Moi: Pour ce qui est de ses pages couvertures, Sonia à eu la chance de travailler avec le graphiste de la maison d’édition ADA, donc il n’y a pas d’essai/erreur. 😊

Et voilà ce qui conclut mon entretient avec la fabuleuse Sonia Alain, je vous conseille fortement de découvrir ses romans, vous ne serez pas déçus…!

 

 

Le savais-tu?

Mis en avant

Vrai ou Faux?

 

Les légumes cuits au micro-ondes ne perdent pas leurs nutriments.

****************************************************************************************************

Vrai! En effet, des études prouvent que la cuisson des légumes au micro-ondes et à la vapeur, retiennent le mieux les vitamines et les minéraux essentiels à notre organisme.

Article écrit par Le Club de Nutrition et d’Alimentation du comité sport du CFM.

Inscription au ballon chasseur

Mis en avant

C’est le temps des inscriptions pour le ballon chasseur!

Tu es un adepte de ce sport d’équipe, hautement défoulant?

Inscris-toi en écrivant ton nom sur la feuille prévue à cet effet sur le babillard à côté du secrétariat. La date limite est le 1er novembre. Les parties seront une fois par semaine, du 6 novembre au 6 décembre et l’horaire exact sera affichée dès le 2 novembre. Ne rate pas ta chance!

Marche à l’ombre

Mis en avant

Yoan Pelletier – Critique  

Tout d’abord, Marche à l’ombre fut la première série dramatique originale de Super Écran, mais pour les gens qui n’y sont pas abonnés, elle est évidemment trouvable sur internet. Terminée en trois saisons, la série suit l’histoire de quatre criminologues qui doivent composer avec les enjeux moraux de leur travail et la pression de réussir leur vie. Le personnage principal, Rachel Marchand, interprété par l’excellente Laurence Leboeuf, est particulièrement venu me chercher.

Tout au long de la série, on suit sa descente aux enfers en se demandant sérieusement si elle va finir par remonter à la surface. J’ai trouvé le jeu de tous les acteurs très brillant et l’univers de la série suscitait grandement mon intérêt. Sans trop savoir pourquoi, le milieu carcéral et celui des maisons de transition me parlent beaucoup. Il m’était donc très difficile de ne pas enchaîner les épisodes les uns après les autres tellement l’intrigue nous tient en haleine. Les personnages sont attachants et ont une réelle évolution du début à la fin. J’apprécie aussi le fait que la série brise certains tabous de notre société comme la santé mentale, qui joue un rôle très important tout au long de l’émission. On y aborde aussi l’homosexualité et bien d’autres.

Sinon, je trouve également admirable qu’un auteur sache mettre fin à son projet après trois saisons, et ce, même si ça marche encore bien. Trop de séries s’éternisent et deviennent incohérentes dans l’unique but de faire de l’argent. Pour ma part, Marche à l’ombre fut une série coup de poing ainsi qu’un réel coup de cœur. Très humaine et percutante, en traitant de cas assez lourds, elle se classe assurément dans mon top 3 des meilleures séries québécoises. Étant quelqu’un de très fier de notre culture québécoise, je le suis d’autant plus lorsque je vois la qualité des séries qu’on peut créer ici. Bref, je vous la recommande sincèrement.

 

Métamorphose

Mis en avant

Megane Lemay – critique.

Métamorphose

Photo de Megane Lemay.

Avec une série fantastique de 5 tomes, l’auteure de la pentalogie Métamorphose, Ericka Duflo, monte rapidement en popularité. Cette française, née au Guadeloupe, a toujours été fascinée par la mythologie et en 2013, elle commence l’écriture du premier roman de la série: Exode.

Après la mort de sa mère, Senna, l’héroïne de ce bouquin, n’est plus la même. Elle se rebelle et se met en couple avec un garçon qu’elle n’aime même pas seulement pour se changer les idées. Suite à une exclusion temporaire de son école et à de nombreux échecs scolaires, le père de la jeune fille décide de l’envoyer dans un pensionnat… en Alaska! Heureusement pour elle, elle se fait rapidement des amis, dont sa camarade de chambre, Jessie. Par contre, des choses étranges se passent dans cette école: des apparitions de fantômes, la disparition d’une élève en forêt, le comportement de la directrice, que l’on peut qualifier de «trop» gentille, et ce mystérieux garçon très populaire auprès des filles, Ian, qui ne cesse de la fixer. Lorsque du jour au lendemain Ian passe de l’adolescent sombre, ténébreux et flippant, au garçon sympathique qui se rapproche de Senna, cette dernière découvre des secrets sur son existence qu’elle croyait impossibles dans la vraie vie.

Les histoires de la mythologie grecque peuvent-elles être réelles?

Ce roman aborde plusieurs thèmes comme la métamorphose, comme l’indique le titre du livre, les créatures fantastiques, surtout de la mythologie grecque, et un certain amour impossible, tel que Roméo et Juliette, mais en version surnaturelle. Bien qu’il y ait quelques clichés, j’ai trouvé le roman excellent! Quand je dis cliché, je parle de ces types d’histoires, ces thèmes, que l’on voit partout, qu’on peut qualifier de « pas très original »! Que ce soit du Seigneur des Anneaux ou de Star Wars, chaque histoire a ses petits détails qui diffèrent et qui offrent une certaine unicité. Dans Métamorphose, il y a le fait que la mère du personnage principal est morte récemment, il y a aussi l’ado sage qui devient rebelle suite à un traumatisme, un amour impossible…  On voit partout ce genre de situation dans les romans populaires auprès des jeunes. C’est pratiquement le même topo pour ce qui est de Twilight, ou même Harry Potter, qui lui est orphelin et n’a pas de parent. Senna doit vivre avec un deuil et l’amour viendra combler un manque affectif. Classique!

De plus, le lieu commun de la belle et populaire fille qui pourrit la vie du personnage principal et qui est jalouse de la relation avec le gars le plus beau et mystérieux de l’école, le mystérieux bad boy, se retrouve encore ici dans cette histoire. C’est du «déjà vu», mais on oublie vite ce moule préfabriqué, parce que grâce à toutes les explications sur les créatures de l’ombre et les petits détails sur la vie à cette école et sur les personnages, on peut facilement se dire que cette histoire est spéciale, différente, unique. Il y a aussi un petit détail dans le livre qui a attiré mon attention: l’histoire se passe en Alaska! Pourquoi en Alaska? Selon moi, c’est parce que c’est très éloigné de tout et donc les bizarreries passent «inaperçues».  Personne ne passe par cette petite ville dans cet état américain… à l’autre bout du monde.

Ce roman comporte 26 chapitres et des dialogues nombreux et efficaces. Il nous en apprend davantage sur la mythologie grecque dans laquelle on peut trouver Poséidon et Zeus, par exemple, et sur d’autres créatures qui la constituent.

De plus, Senna, qui est la personnage principal, nous invite dans sa tête grâce à une narration interne ponctuée de monologues, ce qui nous relie à elle et à ce qu’elle ressent. Les valeurs sur les amis et la famille, principalement, sont très bien exprimées et décrites par son engagement envers les siens, mais surtout envers son père. Ce sont aussi des valeurs qui me sont chères, alors je pouvais aisément m’identifier au personnage. 

Puisque ce roman s’adresse essentiellement aux filles de 15 à 24 ans, il est donc normal que je l’ai adoré. Les histoires d’amours sont toujours bien appréciées des jeunes adultes et c’est pour cette raison que ce livre a rapidement été vendu en millions d’exemplaires.

 

 

Sébastien Lussier-Thibault, candidat à la présidence.

Mis en avant

Les élèves de la classe de francisation de Josée et Julien ont réalisé des entrevues avec les candidats à la présidence du Conseil des élèves 2018-2019. Les réponses aux questions posées lors de ces entretiens vous permettront de commencer à orienter votre choix en vue des élections de ce jeudi 11 octobre, à 10h35. Tous les élèves seront alors convoqués dans la salle polyvalente pour venir entendre les discours de ces élèves engagés dans la vie étudiante de notre école. 

Entrevue réalisée par Jin Xiu Wu et Yeny Andrea Garcia Posada, élèves en francisation

Sébastien Lussier-Thibault

Continuer la lecture

JESSICA CORNEJO-ST-ONGE, candidate à la présidence.

Mis en avant

Les élèves de la classe de francisation de Josée et Julien ont réalisé des entrevues avec les candidats à la présidence du Conseil des élèves 2018-2019. Les réponses aux questions posées lors de ces entretiens vous permettront de commencer à orienter votre choix en vue des élections de ce jeudi 11 octobre, à 10h35. Tous les élèves seront alors convoqués dans la salle polyvalente pour venir entendre les discours de ces élèves engagés dans la vie étudiante de notre école. 

Entrevue réalisée par Zara Chandra et Christesse Mudiya, élèves en francisation

JESSICA CORNEJO-ST-ONGE

Continuer la lecture

Thierno Bocary Dien, candidat à la présidence.

Mis en avant

 

Les élèves de la classe de francisation de Josée et Julien ont réalisé des entrevues avec les candidats à la présidence du Conseil des élèves 2018-2019. Les réponses aux questions posées lors de ces entretiens vous permettront de commencer à orienter votre choix en vue des élections de ce jeudi 11 octobre, à 10h35. Tous les élèves seront alors convoqués dans la salle polyvalente pour venir entendre les discours de ces élèves engagés dans la vie étudiante de notre école. 

Entrevue réalisée par Lenin Vargas et Kitenge Ngongo, élèves en francisation

Thierno Bocary Dien

Photo de Cynthia Claing.

Continuer la lecture

Glossaire Tomola, candidat à la présidence

Mis en avant

Les élèves de la classe de francisation de Josée et Julien ont réalisé des entrevues avec les candidats à la présidence du Conseil des élèves 2018-2019. Les réponses aux questions posées lors de ces entretiens vous permettront de commencer à orienter votre choix en vue des élections de ce jeudi 11 octobre, à 10h35. Tous les élèves seront alors convoqués dans la salle polyvalente pour venir entendre les discours de ces élèves engagés dans la vie étudiante de notre école. 

Les présentations:

Entrevue réalisée par Olesea Turcan et Charie Lyne Tidwell, élèves en francisation

Glossaire Tomola

Continuer la lecture

Les inscriptions au cégep… ça fonctionne comment et c’est quand???

Mis en avant

Inscriptions au cégep pour le mois de janvier!!!

Résultats de recherche d'images pour « cegep st hyacinthe »

POUR  LES ÉLÈVES  QUI DÉSIRENT FAIRE UNE DEMANDE D’ADMISSION au CÉGEP POUR LA SESSION D’HIVER 2019

(date limite : 1er novembre 2018)

Mercredi 17 octobre à 10h35

au local RA-019 (local d’informatique)

*Avoir en main votre code permanent, NAS  et carte de crédit (pour ceux et celles qui désirent payer les frais de 30$ directement en ligne)

(code permanent est inscrit sur votre profil, votre horaire ou votre relevé de notes)

NOUS FERONS VOTRE DEMANDE SUR PLACE PAR INTERNET sur admission.sram.qc.ca

C’est un rendez-vous à ne pas manquer, je vous y attends!

Par: Céline Lemaire

conseillère en formation scolaire

 

Et si…

Mis en avant

Et si…

Par: Megane Lemay

Et si je te disais que je t’aime? Quelle serait ta réaction? Rirais-tu de moi? Me regarderais-tu avec pitié, car ces émotions que je ressens, tu ne les ressens pas. En fait, je ne sais pas si je peux réellement dire que je t’aime. Je sais que j’ai une très forte attirance envers toi et que j’aime ta façon d’être. Tu es drôle, gentil, intelligent, beau et tu as un de ces regards. Il est facile de lire en toi parce que tes yeux nous disent tout. Et ton accent est tellement… sexy?… envoûtant?… attirant?… non, il est juste indescriptible. Donc, suis-je amoureuse?

Et si tu nous laissais une chance? Penses-tu que nous pourrions être heureux? Moi, je le crois. Je sens que tu pourrais me rendre heureuse et que je pourrais en faire de même.  Je ne suis pas une mauvaise personne, loin de là. Alors, penses-tu que tu pourrais nous laisser une chance, juste essayer et voir ce que ça donne? Prenons le risque. Qu’avons-nous à perdre?

Et si nous ne restions que des amis? Je comprendrais. Mais crois-tu que cette situation restera intacte? L’amour ou la haine nous envahiront-ils? L’amitié est extrêmement importante, elle est la base d’un couple, de l’amour, alors si notre relation évolue avec le temps, nous aurions la meilleure des bases, même si nous sommes déjà amis.

Et si tu me rejetais en amour et en amitié? Cela arrivera-t-il si tu lis ce texte? Si c’est le cas, je comprendrais, mais ça n’en serait pas moins douloureux. Je m’attache très rapidement aux gens, tu as pu le remarquer. J’ai l’habitude de me faire rejeter parce que les gars ont peur. Peur du fait que je m’attache vite. Peur du fait que j’ai besoin d’une relation amoureuse.

Et si tu me disais que tu m’aimes aussi…

INSCRIPTION POUR LE SOCCER!!!

Mis en avant

Inscription pour le soccer amical

dès lundi le 24 septembre 2018

lieu de l’inscription : babillard près de l’accueil

nombre de joueurs : 30

fréquence : 1 fois par semaine (1 groupe de 15 joueurs le mardi et un autre groupe de 15 joueurs le jeudi)

Lieu : gymnase

Dates : du 4 au 30 octobre

Vêtements, souliers de sport OBLIGATOIRES et esprit sportif obligatoire!

Horaire des parties et des équipes disponible le mardi 2 octobre sur le babillard près de l’accueil. Prenez-en note car il n’y aura aucun appel à l’interphone avant les parties.

Madame Violette Boutique

Mis en avant

Madame Violette Boutique

Par: Jasmine Lessard

Photo de Jasmine Lessard.

Voici ma dernière publication, ceci est une petite boutique sur Facebook qui fait de merveilleux produits à la main que vous ne pourrez pas voir nulle part d’autre.

Pour commencer, Madame Violette Boutique est un simple magasin de produit fait à la main. Je le sais, car j’ai chez moi quelques-uns de ces produits. Avec les foulards, pantoufles et maintenant des sacoches à acheter, on peut bien vouloir un ou deux de ses produits.

Voici donc ce qu’ils ont écrit sur leur page Facebook :

« Petite entreprise familiale vous offrant différents produits faits à la main.

Les produits sont non échangeables et non remboursables

Ils sont une petite entreprise familiale installée dans les Laurentides ayant pour but de vous offrir un vaste choix de foulards, de cols, de snood et de gants, tous en laine faite à la main. De plus, ils proposent plusieurs modèles de sacoches en tissu, toutes faites à la main également.

Ils vous proposent aussi d’égayer les chambres de vos tout petits avec des tapis de pompons en laine, eux aussi faits à la main. Ne soyez pas tristes, ils peuvent aussi en faire pour les plus grands !

Et un cas comme dans l’autre, ils vous offrent le produit personnalisé ! C’est-à-dire que si vous aimez un tapis ou un foulard, mais que vous l’aimez dans une autre couleur, vous n’avez qu’à leur en faire la demande et vous regardera ça ensemble. Aussi simple que ça !

Bien sûr il faudra prévoir plus de temps avant de recevoir le produit et les coûts peuvent aussi varier tout dépendant de votre demande ! »

Une des personnes qui travaille dans cette boutique, Mylène Desjardins, est très gentille et elle m’a permis de vous parler de mon point de vue sur sa boutique.

Quand ma mère m’a montré la page Facebook, je capotais sur le foulard… que j’ai maintenant pour l’hiver. On a reçu des pantoufles aussi et qui sont super chaudes pour les pieds. Plus tard, je me suis acheté une sacoche que j’utilise en ce moment et je me demande si je vais m’acheter autre chose plus tard ou non.

Alors, vous pouvez comprendre que ces produits sont très utiles pour vous et même des membres de votre famille. Si vous aimez un produit (foulard par exemple), mais que vous n’aimez pas la couleur ou même les boutons, vous pouvez demander qu’ils soient changés et il serait fait… juste pour vous !

 

Pokémon

Mis en avant

Pokémon

Par: Cynthia Claing

Photo de Cynthia Claing.

Pokémon est un manga d’aventure créé par Satoshi Tajiri. Une série télévisée basée sur la série de jeux vidéo Pokémon. Les premiers épisodes ont été diffusés sur TV Tokyo, le 1er avril 1997. Depuis le sixième cycle, la série a devancé les 1000 épisodes et elle est toujours en développement. Découvrez ce monde fantastique dans lequel on retrouve des créatures… pas comme les autres.

L’histoire commence avec un jeune garçon du Bourg Palette. Il s’appelle Sacha et son rêve c’est de devenir maître Pokémon. Avec son fidèle compagnon Pikachu, ils vont partir à l’aventure pour découvrir et capturer de nouveaux pokémons. Ils pourraient même découvrir des pokémons légendaires. Au cours du voyage, des amis se joignent à lui dans sa quête et ils découvriront des endroits magiques. Ils seront aussi confrontés à la Team Rocket, une organisation mafieuse, qui tente de capturer et de voler les pokémons des autres dresseurs.

J’adore ce manga, il a marqué mon enfance. J’adore les pokémons!!! J’ai regardé presque toutes les émissions. Les personnages sont bien faits, les paysages sont spectaculaires et on y trouve toutes sortes de pokémons à découvrir. Toutes les saisons sont vraiment incroyables. C’est l’aventure qui commence!!! J’espère que vous allez l’aimer!!!

 

Pluie de plomb

Mis en avant

Pluie de plomb

Par: Antoine Bérube-Lussier

Résultats de recherche d'images pour « bataille de la somme »

 

Juillet 1916

Soldat Henry Teller, 18 ans, 25e division de l’Empire britannique.

1916, la guerre en Europe fait rage depuis deux ans déjà. Depuis le mois de février, les Français se battent contre les Allemands pour conserver la ville de Verdun. Selon quelques rumeurs, les Allemands commencent à battre en retraite et les Français sont encore debout. Mais est-ce la vérité ou une simple histoire inventée pour nous remonter le moral? Inventée ou pas, demain ce sera une certitude, car les troupes britanniques repoussent les armées allemandes de la Somme, ainsi qu’en France.

Pour le moment, la meilleure chose à faire serait de se reposer, car demain sera un vrai bain de sang.  Je ne m’inquiète même pas pour la victoire, car avec les renforts de près de 300 000 Français et avec nos 1 500 pièces d’artilleries, les Allemands n’ont qu’à bien se tenir.

Je profite de ma dernière journée tranquille pour flâner d’une bande à l’autre, entendre les nouvelles de la situation d’un peu partout dans l’Europe.

La première bande que je croise n’avait à peine plus de 18 ans. L’un d’eux était un réfugié de l’armée d’Italie. Il s’était battu durant l’offensive Italienne contre les Austro-hongrois à Isonzo. Son bataillon s’est fait décimer sous les feux ennemis. Il a déserté en plein combat et il été repêché par un bataillon de Français dans le sud de la France. Il avait été condamné à la prison, mais étant donné le manque d’effectif français, on lui avait laissé le choix de se battre ou d’être condamné à mort. Au début, on ne savait pas quoi faire de lui, mais au fil du temps, il s’est rendu de plus en plus utile, surtout pour nous conter les nouvelles de l’Italie et de ses combats contre les Austro-hongrois.

Les tranchées sont sales et boueuses, pires que les terres humides de la Bretagne. En arrivant dans un cul-de-sac, je croise un groupe de Canadiens discuter des pertes sur le front de l’est. Avec les Allemands et les Austro-hongrois qui repoussent de plus en plus les Russes. Selon quelques-uns d’entre eux, nous allions perdre cette guerre et la seule chance qu’on puisse la gagner ça serait que les Américains entrent en guerre en Europe. Ce n’est pas la première fois que j’entend parler de la possibilité de l’entrée en guerre de la US army.

La nuit commence à tomber, je m’installe alors sur le sol en recherche d’une position confortable. Je sens que la nuit sera courte.

Le lendemain, je suis réveillé, comme tout le monde, par le bruit des tirs d’artillerie. Nous commençons à pilonner les tranchées Allemandes vers 6h30 du matin. Toutes les troupes Britanniques sont mobilisées pour être prêtes à l’assaut. Je prends mon SMLE MKIII pour y installer ma baïonnette. Il y a des tirs presque à toutes les secondes. C’est comme ça durant près d’une heure. Vers 7h30, notre commandant nous ordonne d’avancer vers les lignes des boches en marchant. Personne ne sait vraiment pourquoi on y va à la marche. Le commandant nous dit que les Allemands n’ont pas survécu aux tirs d’artillerie. Il est vrai qu’avec plus de 1 000 000 d’obus tirés sur les lignes allemandes, il serait surprenant qu’ils aient survécu.

Après plusieurs minutes de marche, un de nos hommes se met à crier « AU SOL! ». Au loin, on peut apercevoir les Allemands avec leurs mitrailleuses dans leur tranchée. Il est déjà trop tard pour fuir, les balles proviennent de partout à la fois. Une vraie pluie de plomb. Je vois mes compagnons tomber un par un autour de moi. Un vrai champ de cibles vivantes. Tout le bataillon britannique bat en retraite pour se diriger dans les tranchées.

En fin de journée, on compte près 60 000 morts attribuables à cette attaque ratée. Cette journée est la plus sombre de tout l’Empire britannique. Les troupes sont épuisées et les soldats ont perdu la foi pour la victoire.

Quelques heures après, je me réveille, couché sur le sol du no man’s land. Il n’y a plus de végétation autour de moi. Je suis le seul, en vie en tout cas, car oui, il y a des cadavres un peu partout autour de moi. Je peux en reconnaître quelques-uns. Sans plus tarder, je reprends mon arme et je commence à ramper vers la ligne de défense des boches. Je sais que c’est une mission suicide. Ce qui compte, c’est le nombre d’Allemands qui tomberont sous le feu de mon fusil et sur la pointe de ma baïonnette.

Il ne faut pas que je me fasse repérer avant que je sois dans la base. En relevant ma tête, je peux apercevoir une entrée potentiellement gardée par un seul homme. Je sors lentement mon couteau de ma poche, je laisse tomber mon arme sur le sol avec douceur et en quelques secondes, je me relève, tranche la gorge du soldat pour me recoucher instantanément. Aucune sirène ne retentit. je n’ai pas été repéré. Je reprends mon arme et je finis par m’introduire dans la base ennemie. L’endroit n’a plus rien d’une base. Avec tous les obus que nous leur avons envoyés, leur tranchée s’est pratiquement complètement effondrée. Je me rends compte que la mission que je me suis donnée n’a aucune logique. Si je fonce dans le tas, je vais me prendre une balle en quelques secondes. Je m’assois quelques instants à la recherche d’une solution pour pouvoir contacter les Britanniques. La seule solution que je trouve est d’utiliser ma fusée éclairante. Mais, il faut que je monte plus haut sur la colline. Je mets mon fusil sur mon épaule, prends mon couteau et je m’avance dans les tranchées ennemies.

En regardant au sol, j’ai une idée de génie. À cause de la pluie de la veille, le sol était recouvert de boue. Avec la nuit sombre, je pourrais me camoufler avec la boue. Je me roule dedans pour en avoir le plus possible sur mon uniforme. Sans plus tarder, je reprend ma route dans les tranchées. Je tremble, j’ai tellement peur que j’ai de la misère à me tenir debout. Je regarde au loin, la colline est si éloignée, je ne me rendrai pas. Je sors mon pistolet et je tire juste au dessus de ma tête. Le ciel noir s’éclaircit d’un rouge vif. Je me jette sur le sol en attendant les renforts. Après quelque minute, j’entends des bruits de pas se rapprocher. Je sais très bien que ce ne sont pas des anglais.

La seule chose que je ne veux pas, c’est de me faire faire prisonnier ou même torturer par les boches. Je suis en larme et apeuré. Sans perdre une seconde de plus je sors mon pistolet et je décide de me tirer une balle dans la tête, comme ça je sais que je n’aurai plus peur et je pourrai aller rejoindre mes frères d’armes…

Antoine Bérube-Lussier

Juillet 1916

Soldat Henry Teller, 18 ans, 25e division de l’empire Britannique

1916, la guerre en Europe fait rage depuis deux ans déjà. Depuis le mois de février, les Français se battent contre les Allemands pour conserver la ville de Verdun. Selon quelques rumeurs, les Allemands commencent à battre en retraite et les Français sont encore debout. Mais est-ce la vérité ou une simple histoire inventée pour nous remonter le moral? Inventée ou pas, demain ce sera une certitude, car les troupes Britanniques repoussent les armées Allemandes de la Somme, ainsi qu’en France.

Pour le moment, la meilleure chose à faire serait de se reposer, car demain sera un vrai bain de sang.  Je ne m’inquiète même pas pour la victoire, car avec les renforts de près de 300 000 Français et avec nos 1 500 pièces d’artilleries, les Allemands n’ont qu’à bien se tenir.

Je profite de ma dernière journée tranquille pour flâner d’une bande à l’autre, entendre les nouvelles de la situation d’un peu partout dans l’Europe.

La première bande que je croise n’avait à peine plus de 18 ans. L’un d’eux était un réfugié de l’armée d’Italie. Il s’était battu durant l’offensive Italienne contre les Austro-hongrois à Isonzo. Son bataillon s’est fait décimer sous les feux ennemis. Il a déserté en plein combat et il été repêché par un bataillon de Français dans le sud de la France. Il avait été condamné à la prison, mais étant donné le manque d’effectif français, on lui avait laissé le choix de se battre ou d’être condamné à mort. Au début, on ne savait pas quoi faire de lui, mais au fil du temps, il s’est rendu de plus en plus utile, surtout pour nous conter les nouvelles de l’Italie et de ses combats contre les Austro-hongrois.

Les tranchées sont sales et boueuses, pires que les terres humides de la Bretagne. En arrivant dans un cul-de-sac, je croise un groupe de Canadiens qui discutent des pertes sur le front de l’est. Avec les Allemands et les Austro-hongrois qui repoussent de plus en plus les Russes, selon quelques-uns d’entre eux, nous allons perdre cette guerre et la seule chance qu’on puisse la gagner dépend des Américains; s’ils entrent en guerre en Europe, on a une chance. Ce n’est pas la première fois que j’entend parler de la possibilité de l’entrée en guerre de la US army.

La nuit commence à tomber, je m’installe alors sur le sol en recherche d’une position confortable. Je sens que la nuit sera courte.

Le lendemain, je suis réveillé, comme tout le monde, par le bruit des tirs d’artillerie. Nous commençons à pilonner les tranchées Allemandes vers 6h30 du matin. Toutes les troupes britanniques sont mobilisées pour être prêtes à l’assaut. Je prends mon SMLE MKIII pour y installer ma baïonnette. Il y a des tirs presque à toutes les secondes. C’est comme ça durant près d’une heure. Vers 7h30, notre commandant nous ordonne d’avancer vers les lignes des boches en marchant. Personne ne sait vraiment pourquoi on y va à la marche. Le commandant nous dit que les Allemands n’ont pas survécu aux tirs d’artillerie. Il est vrai qu’avec plus de 1 000 000 d’obus tirés sur les lignes allemandes, il serait surprenant qu’ils aient survécu.

Après plusieurs minutes de marche, un de nos hommes se met à crier « AU SOL! ». Au loin, on peut apercevoir les Allemands avec leurs mitrailleuses dans leur tranchée. Il est déjà trop tard pour fuir, les balles proviennent de partout à la fois. Une vraie pluie de plomb. Je vois mes compagnons tomber un par un autour de moi. Un vrai champ de cibles vivantes. Tout le bataillon britannique bat en retraite pour se diriger dans les tranchées.

En fin de journée, on compte près 60 000 morts attribuables à cette attaque ratée. Cette journée est la plus sombre de tout l’empire Britannique. Les troupes sont épuisées et les soldats ont perdu la foi pour la victoire.

Quelques heures après, je me réveille, couché sur le sol du no man’s land. Il n’y a plus de végétation autour de moi. Je suis le seul, en vie en tout cas, car oui, il y a des cadavres un peu partout autour de moi. Je peux en reconnaître quelques-uns. Sans plus tarder, je reprends mon arme et je commence à ramper vers la ligne de défense des boches. Je sais que c’est une mission suicide. Ce qui compte, c’est le nombre d’Allemands qui tomberont sous le feu de mon fusil et sur la pointe de ma baïonnette.

Il ne faut pas que je me fasse repérer avant que je sois dans la base. En relevant ma tête, je peux apercevoir une entrée potentiellement gardée par un seul homme. Je sors lentement mon couteau de ma poche, je laisse tomber mon arme sur le sol avec douceur et en quelques secondes, je me relève, tranche la gorge du soldat pour me recoucher instantanément. Aucune sirène ne retentit. je n’ai pas été repéré. Je reprends mon arme et je finis par m’introduire dans la base ennemie. L’endroit n’a plus rien d’une base. Avec tous les obus que nous leur avons envoyés, leur tranchée s’est pratiquement complètement effondrée. Je me rends compte que la mission que je me suis donnée n’a aucune logique. Si je fonce dans le tas, je vais me prendre une balle en quelques secondes. Je m’assois quelques instants à la recherche d’une solution pour pouvoir contacter les Britanniques. La seule solution que je trouve est d’utiliser ma fusée éclairante. Mais, il faut que je monte plus haut sur la colline. Je mets mon fusil sur mon épaule, prends mon couteau et je m’avance dans les tranchées ennemies.

En regardant au sol, j’ai une idée de génie. À cause de la pluie de la veille, le sol est recouvert de boue. Avec la nuit sombre, je pourrais me camoufler avec elle. Je me roule dedans pour en avoir le plus possible sur mon uniforme. Sans plus tarder, je reprends ma route dans les tranchées. Je tremble, j’ai tellement peur que j’ai de la misère à me tenir debout. Je regarde au loin, la colline est si éloignée, je ne me rendrai pas. Je sors mon pistolet et je tire juste au dessus de ma tête. Le ciel noir s’éclaircit d’un rouge vif. Je me jette sur le sol en attendant les renforts. Après quelques minutes, j’entends des bruits de pas se rapprocher. Je sais très bien que ce ne sont pas des Anglais.

La seule chose que je ne veux pas, c’est de me faire faire prisonnier ou même me faire torturer par les boches. Je suis en larme et apeuré. Sans perdre une seconde de plus, je sors mon pistolet et je décide de me tirer une balle dans la tête, comme ça, je sais que je n’aurai plus peur et je pourrai aller rejoindre mes frères d’armes…

 

Macross Delta

Mis en avant

Macross Delta

Par: Cynthia Claing

Résultats de recherche d'images pour « macross delta »

Macross Delta est un manga de musique et d’action. Il a été réalisé par Shōji Kawamori et Kenji Yasuda. Et aussi, c’est un anime de 26 épisodes de 25 minutes. Il a été produit par Satelight inc., et a été diffusé entre le mois d’avril et le mois de septembre 2016. Découvrez l’histoire d’un garçon et d’une fille dans une aventure qui est magique!!!!

Continuer la lecture

Un trait bâtisseur

Mis en avant

Un trait bâtisseur

Par: Keven Poisson Lalonde

Photo de Keven Lalonde.

Une page vierge, un crayon et une gomme à effacer devant moi m’amenèrent vers un nouveau monde façonné de ma main, qui s’ouvrit à mon esprit…

Ces mots s’accrochant l’un à l’autre et les points sautillants bâtirent une histoire à laquelle je serai dans une liberté absolue. Narration, exclamation, interrogation sont placés discrètement dans ce texte, d’où leurs sens peuvent changer ce vocabulaire. L’avalanche d’idées créa ainsi le paysage de ces mondes et leurs nuances pourront désormais donner un sens à la parole entendue.

Ces traits traçant de petites ou de grandes lignes et des courbes, d’opacités foncés ou pâles, créant ainsi des images portées sur une large vision de ces mondes. Ces couleurs laissées sur ce blanc éblouissant reflétèrent la vivacité et la passion d’une expression.

Au regard lointain, se forme le passé, le présent ou le futur d’une histoire à la grande épopée. Une action entreprit changera toujours le courant du temps. À cette symétrie parmi ce récit qui semble infinie, ces murmures combleront tous ces murs d’idéologies.

Au touché calculateur, ressort un aspect de finesse parmi cette robusté comme chaque effort travaillé. Cette géométrie détaillée à l’architecture d’une complexité démesurée donne lecture sur chacune de ces fissures. À la splendeur de ces grandeurs, l’humain est vainqueur, peu importe ses défis.

Au son plaisant, cette mélodie laisse emporter avec ce vent tout ce qui peut être déplaisant. Chaque note placée sur une grille laisse naître une aisance à cette variance, ce qui maintient l’harmonie entre deux conflits. Ces chants apaisants caressent nos émotions tout autant que notre imagination, ce qui fait paraître notre être.

Photo de Keven Lalonde.

Voilà! Une autre histoire de créée, un autre dessin de fait, un autre bâtiment de construit, une autre chanson composée et une passion exprimée dans l’art…

UNE SOIRÉE RECONNAISSANCE POUR LES ÉLÈVES DE L’ÉCOLE DES ADULTES DE SAINT-HYACINTHE

Mis en avant

UNE SOIRÉE RECONNAISSANCE POUR LES ÉLÈVES DE L’ÉCOLE DES ADULTES DE SAINT-HYACINTHE

 

Dans le cadre des activités « Ma plus belle histoire » et « Maman va à l’école », le syndicat de l’enseignement Val-Maska a convié les participants de ces concours à une soirée reconnaissance jeudi dernier, soit le 17 mai 2018. Cette soirée visait à souligner les efforts et la participation des élèves adultes. Depuis maintenant 15 ans, la Fédération des Syndicats de l’Enseignement (FSE) organise annuellement le concours d’écriture « Ma plus belle histoire » qui s’adresse aux adultes en formation dans les centres du Québec. Saint-Hyacinthe obtient, cette année, le titre coup de cœur du concours ainsi que le record d’histoires inscrites (64) au concours. Ma plus belle histoire valorise la lecture, l’écriture, l’effort et la persévérance scolaire. Cet outil est à la fois un exutoire, un tremplin et un outil pédagogique puissant. Nous félicitions, cette année, les quatre gagnants : Bienvenu Yassi, Jean-Christophe Moore, Noémie Caron Guénette et Sabrina Chamberland.

 

 

De plus, la soirée reconnaissait les efforts des quatorze mamans inscrites au concours Maman va à l’école. La sixième édition du programme de bourses de Maman va à l’école, en collaboration avec ses différents partenaires, a récompensé cette année huit mamans monoparentales ayant relevé le défi de retourner à l’école. Créé en 2009, ce programme veut favoriser l’accès à une formation qualifiante pour ces mères de famille en distribuant des bourses constituées grâce à des dons d’organisations et d’individus, principalement issus du monde syndical et de l’enseignement. Félicitations aux lauréates de cette année : Priscillia Jeannotte Bourelle, Jany-Ève Lapointe, Catiana Margoth Anrrango Colimba, Sophie Touzin Nadège Patricia Ingasso Ngbowali, Chantal Godcharles, Isabelle Charron et Mélissa Mc Comber (Acton Vale). Cette soirée riche en émotions a su rendre hommage à tous les participants et les gagnants des concours. Merci aux partenaires indispensables qui ont permis la mise en place de cette soirée : Syndicat de l’enseignement Val-Maska, la FSE, la CSQ, l’organisme québécois Maman va à l’école, l’AREQ, la CSSH, SSQ groupe financier, la Caisse Desjardins de l’Éducation, le Centre dentaire St-Madeleine et les groupes IS du CFM.

Reconstruire l’histoire avec des voix synthétisées?

Mis en avant

Reconstruire l’histoire avec des voix synthétisées?

Par: Dominik Lagacé

Avec les avancements technologiques de ces dernières années, il nous est maintenant possible de faire des choses incroyables! Écran plat flexible, machinerie industrielle automatisée, exploration spatiale et intelligence artificielle sont désormais notre quotidien. Aujourd’hui, un tournant pouvant apporter une nouvelle vision historique est né…

Pour souligner la troisième et dernière saison de Versailles, une série télévisée française créée par Canal+, l’agence publicitaire BETC réveille le Roi-Soleil. Les gens de Voxygen, spécialisé dans la reconstitution de voix synthétisée, ont pu reconstituer celle de Louis XIV. D’après les informations récoltées sur un journal européen nommé Infopresse et des quelques entrevues expliquant la méthode utilisée, on peut constater que des historiens et scientifiques ont participé à sa naissance, notamment en utilisant son Carnet de santé. Des informations telles que sa taille, sa mâchoire, sa dentition et ses opérations médicales ont permis de calculer la longueur de ses cordes vocales. Plusieurs autres étapes ont été faites par la suite afin d’obtenir une voix fidèle à l’originale, dans la mesure du possible. Il est possible de lui poser des dizaines de questions puisqu’il possède une mémoire avec des réponses préétablies et véridiques. Elles seraient cohérentes avec sa personnalité et sa façon de penser. Cette voix est disposée dans un Ipad prévu à cet effet. Ce cher Louis a même droit à un support en marbre noir et or. Comme quoi ce roi aura toujours vécu dans le luxe même 300 ans après son trépas!

Actuellement je ne sais pas s’il est possible de télécharger une copie telle une application mobile.

Étant un passionné infini d’histoire, je trouve que cette reconstitution est incroyable! Je crois que cela pourrait être une toute nouvelle façon d’enseigner l’histoire à des étudiants ou à d’autres gens. Les cours, maintenant axés sur la lecture et la recherche d’information, pourront devenir plus directs et concrets puisque l’information sortirait de la bouche, ou plutôt du hautparleur du personnage historique concerné. Évidement, il faudrait que l’information intégrée soit effectuée par des gens qualifiés dans le domaine historique. Il serait peut-être plus facile de visualiser le passé et les événements qui ont façonné le monde aujourd’hui. Nous pourrions entendre des témoignages des justifications d’actes et pourquoi pas même comprendre les circonstances de certains d’entre eux. Certes, la technologie ne se dirige pas toujours dans la bonne direction, mais je crois que ce projet est l’un des plus magnifiques et qui mériterait d’être poussé plus loin.

‘’ Lien d’une vidéo d’interview avec un chaine historique

https://www.youtube.com/watch?v=2tzPgX9YrhU

 

L’écriture, d’hier à aujourd’hui!

Mis en avant

L’écriture d’hier à aujourd’hui

Par: Dominik Lagacé

Nous n’y pensons peut-être pas, mais l’un de nos moyens de conversation et de partage est maintenant âgé d’environ six mille ans. Prenant différentes formes au cours de l’évolution humaine et technologique, l’écriture a finalement terminé sa course sous le format que nous connaissons actuellement. Dans ce nouvel article touchant à nouveau un domaine plus historique, j’aimerais vous expliquer son cheminement.

On constate avec les recherches que l’humain a tenté de vouloir partager son savoir ou des contes avant même que l’écriture devienne envisageable. Durant la préhistoire, ils utilisaient des couleurs pour peindre dans leur grotte. Indirectement, ils établissent déjà un brouillon de cette future invention.

Les grottes préhistoriques en Dordogne (source : Google image)

La naissance de l’écriture se produit vers -3500 ans avant notre ère en Mésopotamie dans le croissant fertile (partie de l’Irak actuel). C’est également là où se trouve une grande partie des civilisations humaines, concept attribuable à son emplacement géographique idéal. Plusieurs facteurs ont conduit à l’accouchement de ce nouveau système de conversation et l’arrivée de celui-ci mit fin à cette période pour engendrer l’Antiquité. Il serait complexe d’entrer dans les détails du pourquoi et du comment, car l’histoire est une science inexacte. En gros, avec l’agrandissement des villes et des chocs culturels que cela aura pu produire, il devenait difficile pour les habitants d’établir un inventaire de leurs possessions, principalement au niveau de leur bétail, leur récolte et leur terrain. Les gens du sud de la Mésopotamie commencèrent donc à utiliser un calame (une tige de roseau taillé en triangle) pour dessiner des formes sur de l’argile, une ressource commune dans la région. Surface humide, il est possible d’y graver ce qu’ils voulaient. Une fois séchée, elle permet de garder les informations inscrites. Elle évolua ensuite sous différentes facettes, toujours plus précises les unes que les autres.

« Elle a commencé par des dessins appelés pictogrammes, représentant des objets, des parties du corps, des plantes, des animaux, des personnes… »

 

Tablette évoquant l’attribution de la bière (découverte en Mésopotamie (Source : Google Image)

« Ensuite vient l’écriture cunéiforme est formée de la combinaison de 5 sortes de « coins ». Dans cette écriture, la forme des lettres est due aux matériaux utilisés. En effet, on écrivait sur une tablette en argile avec des roseaux taillés. »

« Par la suite, les idéogrammes commencent à exprimer des idées. Par exemple, les Égyptiens se servaient les hiéroglyphes. »

Hiéroglyphes égyptiens sur une tablette en pierre. (Source : Google Image)

Plus ou moins durant cette même période et selon les régions, les méthodes ont évolué. Certaines convoitaient l’argile, d’autres la roche. La soie et le bambou furent aussi des matériaux exploités. Cela dit, le plus significatif et le plus familier à nos yeux reste l’utilisation du papyrus (un prototype de papier tissé avec des herbes bien précises inventé vers -3100 par les Égyptiens.)

Tout ceci s’est perfectionné avec le temps jusqu’à ce que nous connaissions aujourd’hui. Je crois que cela est l’un des plus beaux héritages des milliers d’hommes ayant vécu avant nous.

 

Voyager m’a ramenée aux études !

Mis en avant

Voyager m’a ramenée aux études !

Par: Christine Martel

Résultats de recherche d'images pour « voyage »

Voyager ou étudier?

Tout quitter pour voyager…

Excitant, terrifiant?

Un peu, mais pas forcément vrai! Parce que NON, l’école ne nous tient pas en laisse, ton employeur et ta famille non plus d’ailleurs.

La seule laisse qui existe, c’est celle que tu t’es mise toi-même.

Well, moi je l’ai fait! J’ai tout quitté du jour au lendemain. J’avais besoin de me trouver, j’avais soif de découverte, envie d’apprendre de nouvelles cultures, découvrir de nouveaux paysages, voir comment les gens vivent, ailleurs qu’en Amérique du Nord. Il y avait ce besoin de liberté et de me sentir dépaysée qui était là. J’ai vécu un peu plus de 3 ans selon mon grée, à seulement suivre mes feelings. J’ai vécu des moments absolument incroyables, qui m’ont fait énormément grandir.

Aussi, j’ai voyagé dans des endroits tellement pauvres que j’ai compris la chance que nous avons d’avoir accès à l’éducation si facilement. Nous sommes chanceux que des gens ici ce soient battu pour cette éducation. J’ai rencontré des gens, des enfants qui avaient qu’un seul désir : aller à l’école, apprendre à lire et à écrire.

CE SONT CES PERSONNES QUI M’ONT OUVERT LES YEUX.

Avoir un toit, pouvoir se nourrir, se vêtir et être entouré d’amour est l’essentiel! L’éducation elle, c’est un luxe, qui malheureusement est trop prise pour acquis dans notre société.

On ne peut pas comparer l’école au voyage.

En voyageant, on apprend à être autodidacte. C’est l’école de la vie. Mais l’école nous apprend des connaissances théoriques, pratiques et surtout la persévérance face à l’adversité.

C’est certain que de vivre au bord de la plage et découvrir de nouveaux endroits est beaucoup plus attrayant que de rester enfermé dans une classe durant 8 heures. Mais ce n’est pas cette école qui nous définis, après tout ce n’est qu’un diplôme. L’important après tout ça, c’est ce que vous allez faire.

Je crois vraiment que voyager est le meilleur moyen de grandir en tant que personne, mais pas au détriment de notre éducation. Si on peut apprendre du voyage, on peut aussi apprendre de la routine.

Et puis… l’école ça ne dure pas toute la vie!

C’est seulement un chemin dont on ignore encore la destination finale.

 

 

 

 

 

La Bolduc

Mis en avant

La Bolduc

Par: Émilie Arseneault

Résultats de recherche d'images pour « la bolduc »

Source : lesediteursreunis.com

Son vrai nom est Mary Rose Travers. Née en 1894, cette jeune femme vient de Newport en Gaspésie. D’après un documentaire, elle serait déménagée à Montréal, car elle voulait quitter la pauvreté.

Elle était une femme très talentueuse et elle avait le cœur sur la main. Elle aimait aussi beaucoup jouer de la musique folklorique avec des instruments comme le violon, l’harmonica, etc. Cela était la tradition de leur famille.

Le 17 août 1914, madame Travers épousa Édouard Bolduc. Ce jour-là, elle devint madame Édouard Bolduc car, dans ce temps, les femmes devaient porter le nom de leur mari. Puis, après leur mariage, ils s’installèrent à Montréal; madame travaillait comme couturière et son mari était plombier. Elle eut beaucoup d’obstacles dans sa vie, dont la perte de leurs six enfants. Malgré tout, ils réussirent à avoir quatre enfants : Denise, Lucienne, Réal et Fernande.

Mais la crise économique s’installa, et Monsieur Bolduc perdit son emploi. Madame Bolduc apprit par une amie qu’il avait une place pour elle dans une scène musicale où elle jouerait du violon. Un jour, le musicien tomba malade et elle dut le remplacer au pied levé. Ce jour-là, madame Bolduc commença à turluter au moins une demi-chanson devant le public, ce qui plut au public qui en redemanda.

C’est ainsi qu’elle devint l’une des premières femmes québécoises à chanter et à s’exprimer en public, lequel décida de l’appeler La Bolduc. Grâce à sa volonté, elle donna le courage aux femmes de s’affirmer dans une société menée par les hommes.

Malheureusement, le 20 février 1941, la Bolduc succomba à une tumeur maligne. Aujourd’hui, elle repose au cimetière Notre-Dame-des-neige. En sa mémoire, un musée fut érigé en Gaspésie.

Plus récemment, un film portant sur la vie de La Bolduc a pris l’affiche au Québec. Je vous recommande d’aller voir le film, car il raconte son histoire émouvante et intrigante.

 

 

 

Savon Passion

Mis en avant

Savon Passion

Par: Jasmine Lessard

Photo de Jasmine Lessard.

Le Dimanche 15 avril, je suis allé avec ma mère aux salons des femmes, on s’était bien amusé cette journée-là. Mais il y avait un kiosque que j’ai vu… et on pourrait dire que je suis tombée en amour avec les produits qu’ils vendaient: des savons 100 % végétaux !

J’étais surprise quand j’ai vu ça au début. Je ne croyais pas ça possible jusqu’au moment où je me suis rapprochée. Le monsieur expliquait du mieux qu’il le pouvait, mais il avait des difficultés à parler en français. J’aurais dû lui parler en anglais pour l’aider un peu, mais ensuite sa femme est venue pour nous expliquer tout en français.

Elle expliquait que tous ses produits (Bombe à bain, shampooing, revitalisant, crème, baume, exfoliant et bien sûr savon) étaient 100 % végétaux, mais aussi sans produit chimique et ils ne sont jamais testés sur des animaux. Cela m’avait surprise un peu, car je n’avais jamais entendu parler de ce genre de produit avant. Aussi, sur leur site internet ces savons sont 6 $, mais pour le salon, ils étaient à 5 $. Alors j’en ai achetés trois bons pour moi.

Le premier était: saule et thym. C’est un savon qui sent très fort, mais qui est bon pour les visages avec des boutons. Ensuite, j’ai acheté un savon au cerisier japonais doux et calmant et en dernier, le savon gardénia (avec graines de canneberge) qui aide à garder la peau bien lisse. Je n’avais pas cru que le savon saule et thym serait bon jusqu’au moment où je l’ai essayé et après mon visage était doux. Vraiment, c’était un résultat surprenant. J’ai ensuite mis une note sur la page Facebook de Savon Passion simplement pour qu’ils sachent ce que j’ai pensé de leurs produits.

Je pense que Savon Passion est incroyable… et une fois qu’il ne me reste qu’un seul de leur savon, je vais aller en commander d’autres juste pour m’aider avec ma peau et mon visage.

 

 

Soul Eater

Mis en avant

Soul Eater

Photo de Cynthia Claing.

Soul Eater est un manga d’action et d’aventure écrit et illustré par Atsushi Ōkubo. Il a été prépublié dans le magazine Monthly Shōnen Gangan entre mai 2004 et août 2013, et il a été compilé en un total de vingt-cinq volumes. La version française a été éditée en intégralité par Kurokawa (maison d’édition). À la suite du succès du manga, une adaptation en une série d’animation ont été crées et diffusées du 7 avril 2008 au 30 mars 2009 sur TV Tokyo au Japon. En France, la série a été diffusée le 14 mai 2011. Découvrez l’histoire d’un univers qui va vous en mettre plein la vue.

Continuer la lecture

Ces millions d’engrais dans les centres jardins

Mis en avant

Ces millions d’engrais dans les centres jardins

Combien de temps avez-vous perdu dans cette allée? Les allées d’engrais sont à se casser la cervelle, non? En tout cas, c’était totalement mon cas avant mon cours d’horticulture.  Mais le pire dans tout ça, c’est que ce n’est que du marketing! L’engrais à tomates, l’engrais à cactus, l’engrais pour l’échinacée, engrais pour arbres, arbustes, etc. Il y en a des milliers, de marques différentes. Il y a même un engrais fabriqué par un fabricant de peinture…  Mais ce n’est pas là que je veux en venir. Mais bien comment s’y retrouver!

Continuer la lecture

La sainte nuit

Mis en avant

La sainte nuit

Photo de Ludo Vorse.

La vie de jour est si horrible pour un être comme moi, la lumière me fait mal.

Je sens que tout le monde me juge, mais je n’ai pas l’impression d’être anormal.

La lumière du jour me détruit doucement, je me demande ce qui est normal.

À l’aube, j’ai peur de croiser la moindre personne, je voudrais me cacher.

Cependant, je n’ai nulle part où aller, je suis complètement désarmé.

La terreur s’empare de moi quand le soleil se lève, je suis désemparé.

J’aimerais tant rester à l’abri dans l’obscurité pour me camoufler.

Au crépuscule, je me sens plus paisible, le calme reprend ses droits.

La sérénité règne enfin, les alentours deviennent silencieux, du moins, je crois.

Je me sens si imposant, je me sens libre de penser, ce soir, je me sens comme un roi.

Je ne dois pas perdre d’esprit qui je suis, un être qui doit chasser ma proie.

Continuer la lecture

? Mythe ou réalité ?

Mis en avant

?Mythe ou réalité?

Le Club de Nutrition et d’Alimentation du comité sport du CFM vous questionne à nouveau :

Manger du fromage à la fin d’un repas aide à prévenir la carie?

Réponse bientôt!!!

 

Réalité!!!

Le fromage favorise la minéralisation de l’émail des dents.

Donc, croquez dans un morceau de fromage à la fin d’un repas si vous n’avez pas votre brosse à dents!

Résultats de recherche d'images pour « brosse à dent »

 

Osomatsu-san,un anime rempli d’humour!

Mis en avant

Osomatsu-san,un anime rempli d’humour!

Catherine Bourgouin Bélanger

 

Osomatsu-san, un anime rempli d’humour, mais qui comporte aussi des scènes “tranche de vie”. Dans celui-ci, nous allons suivre la vie de six jumeaux, maintenant adultes et sans emploi ni vie sociale, tous différents les uns des autres dans leurs conneries et mésaventures. Ce sont: Osomatsu, Karamatsu, Choromatsu, Ichimatsu, Jyushimatsu et Todomatsu de la famille Matsuno.

Continuer la lecture

Le seigneur des anneaux versus Harry Potter!

Mis en avant

Comparaison de deux œuvres qui n’ont rien à voir l’une avec l’autre !

Kim St-André Lafrance

Dernièrement, j’ai été faire un tour sur internet et je suis tombée sur un article qui comparait des ‘’similitudes’’ entre Harry Potter et le seigneur des anneaux, j’ai décidé d’écrire cet article pour détruire ce que les gens prennent pour des similitudes entre ces deux films cultes. Alors, commençons par le premier point !

Continuer la lecture

Retourner, ou pas, sa terre au printemps?

Mis en avant

Retourner, ou pas, sa terre au printemps?

Résultats de recherche d'images pour « jardinage »

Par notre nouvelle collaboratrice, Catherine Forcier

 

Saviez-vous que les horticulteurs, jardiniers et maraîchers sont déjà au printemps? Effectivement, c’est pour bien préparer cette saison que tout le monde a hâte de retrouver. Parce que, sérieusement, qui n’est pas tannée de la neige et du froid rendu en cette période de l’hiver? Personnellement, j’en ai marre depuis novembre. Donc voilà ce dont je vais vous parler: retourner sa terre avec le motoculteur ou pas? C’est un sujet dont on entend de plus en plus parler depuis quelques années.

Continuer la lecture

Assassination Classroom

Mis en avant

Photo de Cynthia Claing.

 

Assassination Classroom est un manga d’action écrit et dessiné par Yūsei Matsui (né le 31 janvier 1979). Il a été prépublié entre juillet 2012 et mars 2016 dans le magazine Weekly Shōnen Jump, et a été compilé en un total de vingt-et-un livres. Ils sont sortis entre novembre 2012 et juillet 2016. La version française du manga a été éditée par Kana, depuis octobre 2013. On compte maintenant 18 tomes le 27 octobre 2017. Découvrez l’histoire d’un groupe d’élèves qui deviendront des assassins et qu’ils devront assassiner leur professeur.

Continuer la lecture

Se dire adieu…

Mis en avant

Se dire adieu

Photo de Vanessa Vanier.


Vanessa Vanier

 

Douze ans à s’aimer, cette fatalité
Douze ans à courir
On court encore
Ensemble
Sous le soleil meurtrier du désert
Liés par le temps et tout ce qui nous a fait nous
Liés par le sommeil qui fuit

Et il est temps de te rendre ta liberté
Ton oasis
Ton amour t’a quitté et il est de temps de dire adieu
Aux blessures
Aux cauchemars passés et de réparer ce qu’on a brisé
On s’est aimé simplement, bercé par les vagues et les marrés
On s’est aimé
Sous cette neige qui m’ensevelit

Je te rends ta liberté
Ton bonheur
Dieu nous a choisi, dans le sang et les péchés de la race humaine
Vous avez choisi la paix
Je te rends ton amour trahi
L’amour de ta vie
Qui attend ton appel, il est temps de vivre mon amour
Alors laisse-moi partir
Je lèverai mon verre
Je verserai une larme à notre loyauté
Qui réchauffe mon âme et nos lèvres glacées
Je verserai une larme…

 

 

L’équipe des professionnels…. de l’enseignement !

Mis en avant

Bonjour à toutes et à tous,
Le moment est venu de vous dévoiler la liste des joueurs sélectionnés qui affronteront les élèves pour le match de hockey de mercredi, le 20 décembre à 13h35 au Centre Bell (gymnase du CFM).
  • Notre jeune et talentueux joueur de centre Auston Matthews en l’occurrence Mathieu Laperle. Très habile avec la rondelle, il marquera sans doute beaucoup de buts.
  • Ailier gauche de l’équipe des enseignants, Alexandre Brien, notre Alex Ovechkin du CFM. Meilleur buteur de la ligue à ce jour, il dispose de puissants tirs des poignets et est aussi très dangereux sur les tirs sur réception.
  • Réputé pour être un guerrier, dérangeant pour les défenseurs de l’équipe adverse, le « Milan Lucic » de notre équipe n’est nul autre que Vincent Scallon. Attention, il possède un excellent tir des poignets. Nous comptons sur lui pour marquer des buts.
  • Michel Moisan, notre Brendan Gallagher, comme d’habitude, aura pour mission de déranger les défenseurs de l’autre équipe en se pointant devant le filet pour empêcher le gardien de voir la rondelle.
  • Félix-Antoine (le stagiaire de Chloé) sera Claude Giroux pour le match de demain. Il sera dans le deuxième trio.
  • À la ligne bleue, vous ne serez pas surpris de voir Pape, notre P.K. Subban, qui sera secondé par Jonathan Cusson d’Acton-Vale, le Jeff Petry du CFM.
  • Chloé Brien-Paquette sera notre Shea Weber au féminin. Elle est très bonne pour les relances.
  • La brigade défensive aura une triple mission :
 Résultats de recherche d'images pour « alexander ovechkin »
  1. Protéger notre Carey Price au féminin (Valérie Demers)
  2. Bloquer les tirs
  3. Empêcher le premier trio de l’équipe adverse de décocher des tirs. Mission difficile, mais pas impossible.

 

  • Louis Rousseau, notre Alex Galchenyuk, sera dans le deuxième trio. Il dispose d’un bon lancer sur réception.
  • Liza Mathieu (la surveillante), la carte cachée de l’équipe du CFM, notre Patrick Kane au féminin.
  • Notre Carey Price au féminin, en l’occurrence Valérie Demers, sera notre gardienne devant le filet. Vous ne serez pas surpris lorsque vous la verrez faire des arrêts spectaculaires. Elle est réputée pour ça.
Pour terminer, voici notre plan de match :
  • Diriger la rondelle au fond du filet
  • Gagner les mises en jeu
  • Gagner les batailles le long des rampes
Le prix des billets au Centre Bell est 0 $
 Votre chroniqueur hockey du CFM
Pape Mandou Fadiaba
Enseignant en Mathématiques/Sciences
Centre de Formation des Maskoutains

Je suis là

Mis en avant

Par Gabrielle Beaudoin

Je suis là

Je suis là

Ouvre les yeux

Réveilles-toi

Je me sentirais mieux

 

Le sommeil t’appelle

Je sais, c’est doux et moelleux

Lorsque tu fermes les yeux

Mais il faut que tu te réveilles

 

Ici, c’est un vrai cauchemar

Il fait froid

Il fait noir

Et tu ne peux me voir

 

Tu es réveillée

Enfin ! Je me mets à pleurer

Je ne supporte pas

De te voir faible et blessée

 

Le son du moniteur

Te ramène à la réalité

Tu trembles et tu as peur

Ne t’inquiète pas,

Je suis là mon cœur

 

Panic! At the disco

Mis en avant

Panic! At the disco

Photo de Jasmine Lessard.

Jasmine Lessard

Ce groupe a été formé en 2004 à Las Vegas au Nevada. Il est composé du chanteur Brendon Urie, de Dallon Weekes à la “base”, de Kenneth Harris à la guitare et de Dan Pawlovich à la batterie. Ces quatre hommes ont fait de la musique ensemble jusqu’en 2015 quand tout a changé pour le groupe. Vous en apprendrez plus sur ce groupe en lisant cet article!

Continuer la lecture

Beelzebub

Mis en avant

Beelzebub

Photo de Cynthia Claing.

Cynthia Claing

Beelzebub est un manga écrit et dessiné par Ryūhei Tamura (né le 19 avril 1980). Il a été prépublié entre février 2009 et février 2014 dans le magazine Weekly Shōnen Jump et a été compilé en un total de vingt-huit tomes. La version française est éditée par Kazé depuis avril 2011, et vingt-huit tomes sont sortis en octobre 2015. Dans les pays francophones, la série télévisée est diffusée en streaming et à la télévision sur Mangas depuis septembre 2012 et distribuée en DVD par Kazé. Découvrez l’histoire d’un étudiant qui sera obligé de s’occuper d’un bébé pas comme les autres.

Continuer la lecture

Internet et l’iceberg

Mis en avant

Internet et l’iceberg

Photo de Ludo Vorse.

Ludovic Leroux

Internet est rendu un outil incontournable dans nos vies modernes. Tout le monde a entendu parler d’Internet ou du moins en a vaguement entendu parler. Ce que peu de gens savent, c’est qu’il existe des dangers derrière ce bel outil. Il y a trois différentes couches : le « World Wide Web », le « Deep Web » et finalement, le « Dark Web ».

Continuer la lecture

Le temps

Mis en avant

Le temps

Photo de Olivier Larouche.

Olivier Larouche

Le temps est comme le vent
Car il passe frénétiquement
Comme un lendemain
Qui s’éloigne sans fin

Comme une ferme
Qui ne vient à terme
Comme un enfant
Qui ne sera jamais naissant

Ce qui signifie que le temps change
Sans que cela nous dérange
Car nous espérons en voir la fin
Ce qui scellera à jamais notre destin

Le royaume des mille et un écrivains(aines)

Mis en avant

 

                                         Le royaume des mille et un écrivains(aines)

Photo de Olivier Larouche.

Olivier Larouche

 

Wattpad est un lieu où des gens de partout peuvent écrire des livre de toutes sortes, cela peut aller de la comédie à l’horreur en passant par des poèmes. Donc, que vous aimiez lire ou écrire, Wattpad est fait pour vous.

Continuer la lecture

Septembre 1997

Mis en avant

Septembre 1997

Dominik Lagacé

Septembre 1997, c’est le moment où j’ai vu le jour.  Un enfant d’à peine 24 semaines, entre la vie et la mort. Alors qu’une hémorragie cérébrale m’attaquait, j’étais le sujet de toute l’attention des médecins. C’est armé de ma petite âme que j’ai affronté ce premier défi à bras-le-corps… avec succès, mais pas sans séquelle.

Continuer la lecture

Elles

Mis en avant

Elles

Catherine Bourgouin-Bélanger

Si je ne peux pas agir, je vais au moins écrire pour ces personnes qui sont nombreuses, mais inaperçues, cachées derrière l’immense souffrance qu’elles peuvent endurer sans que nous nous en apercevions. J’aimerais leur offrir mes pensées et mes sentiments afin de les soutenir.

Continuer la lecture

Voyager en Asie… aussi grandiose qu’exceptionnel !

Mis en avant

Voyager en Asie… aussi grandiose qu’exceptionnel !

Christine Martel

Pour moi, ce fut l’un des plus beaux voyages de ma vie. Ce n’était ni le premier ni le dernier, mais c’était très certainement le plus éprouvant côté apprentissage sur soi-même. L’Asie c’est grand, c’est vaste. Cela dit, mon périple m’a menée de la Thaïlande au Cambodge en passant par le Laos et le Vietnam. Alors prenez 5 minutes de votre temps et accompagnez-moi dans ce coin du monde aussi riche que mystérieux !

Continuer la lecture

le Club de Nutrition et d’Alimentation du comité sport du CFM vous questionne à nouveau :

?Mythe ou réalité?

Boire du lait chaud favorise le sommeil…Résultats de recherche d'images pour « verre de lait »

C’est un mythe puisqu’aucune étude sérieuse n’est parvenue à démontrer que le lait chaud permet de mieux dormir et de s’endormir plus rapidement.

Des spécialistes ont longtemps pensé qu’un acide aminé, le tryptophane, présent dans le lait participait à la production de l’hormone du sommeil, mais cela s’est avéré faux.

SARCA mobile: votre avenir vient à vous!

L’Agora

SARCA Mobile

Bonjour étudiants du CFM,

Le SARCA offre maintenant ses services dans toutes les municipalités de la MRC des Maskoutains. En effet, grâce au projet SARCA Mobile, une conseillère en information scolaire & professionnelle (Audrey Gatineau) effectue la promotion des services dans chacune des municipalités et rencontre les citoyens directement dans leur milieu. C’est grâce à la collaboration des élus municipaux et plusieurs autres partenaires de la MRC que ce projet est réalisable. De façon concrète, l’accès aux services SARCA est plus facile afin que les adultes puissent être accompagnés dans la réflexion et la réalisation de leur projet personnel, scolaire ou professionnel.

Voici les municipalités visées par ce projet :

  • La Présentation
  • Saint-Barnabé-Sud
  • Saint-Bernard-de-Michaudville
  • Saint-Damasse
  • Sainte-Dominique
  • Sainte-Hélène-de-Bagot
  • Sainte-Madeleine
  • Sainte-Marie-Madeleine
  • Saint-Hugues
  • Saint-Jude
  • Saint-Liboire
  • Saint-Louis
  • Saint-Marcel-de-Richelieu
  • Saint-Pie
  • Saint-Simon
  • Saint-Valérien-de-Milton

Un rappel des services offert par votre SARCA de Saint-Hyacinthe

  • Orientation et information scolaire et professionnelle
  • Analyse du dossier scolaire / Relevés de notes / Bulletins
  • Exploration et reconnaissance des acquis
  • Accompagnement et suivi en formation

Voici Audrey !

audrey.gatineau@cssh.qc.ca

450 773-8401, poste 6731