Les mercredis atelier

Mis en avant

Les mercredis atelier

Voici la liste des ateliers et des sujets qui vous seront proposés dans les prochaines semaines!!!

Programmation printemps 2020

Janvier 2020
15 janvier Le Crédit

Par Espace Carrière

Local B107

10h35 à 11h35

15 janvier Prévention de la dépression

Par Solidaire pour la vie

Local A108

10h35 à 11h35

22 janvier Boissons énergisantes

Par Satellite

Local B107

10h35 à 11h35

Février 2020
5 février Éducation sexuelle de l’enfant

(Atelier pour les parents de francisation)

Local B211

10h35 à 12h35

12 février Éducation sexuelle de l’enfant (suite)

(Atelier pour les parents de francisation)

(Atelier pour les parents de francisation)

Local B211

10h35 à 12h35

12 février Le budget

Par Espace Carrière

Local B107

10h35 à 11h35

26 février Casier judiciaire, lois

Sureté du Québec

Local B107

10h35 à 11h35

Mars 2020
18 mars Atelier sexualité

Par Émissaire

Local B211

10h35 à 12h35

Avril 2020
1 avril Atelier sexualité

Par Émissaire

Local B211

10h35 à 12h35

8 avril Recherche d’emploi et la rédaction d’un C.V

Par Espace Carrière

Local B107

10h35 à 11h35

15 avril Atelier sexualité

Par Émissaire

Local B211

10h35 à 12h35

29 avril Atelier sexualité

Par Émissaire

Local B211

10h35 à 12h35

Mai 2020
13 mai Atelier sexualité

Par Émissaire

Local B211

10h35 à 12h35

 

 

La Première Guerre mondiale… Petite histoire d’une grande tragédie!

Mis en avant

La Première Guerre mondiale… Petite histoire d’une grande tragédie!

Par: Sébastien Lussier

Bonjour mes chers lecteurs et lectrices du journal,

Aujourd’hui, je vais parler d’une histoire qui remonte à loin, mais qui s’est avérée cruelle à tous les niveaux, celle de la Première Guerre mondiale.

Entre 1914 et 1918, ce sont 80 millions de personnes qui vivront cette guerre terrible. Environ 10 millions d’âmes seront fauchées par les balles, les bombardements, brûlées, dévorées par les poux et les rats ou tuées par des épidémies. De plus, 8 millions de soldats sont aussi blessés. C’est un bilan catastrophique qui mettra le vieux continent à feu et à sang

Mais avant le déclenchement de cette guerre, des hommes s’élèveront contre celle-ci. En France, Jean Jaurès, le plus grand tribun de la classe ouvrière est inquiet. Il sait que dans toute l’Europe, beaucoup de patrons et grands industriels parlent sans retenue d’une guerre qui va éclater aux grands jours.

Jaurès dit: « […] tandis que tous les peuples et tous les gouvernements veulent la paix, malgré tous les congrès de la philanthropie internationale, la guerre peut naître toujours d’un hasard toujours possible […]. Toujours votre société violente et chaotique, même quand elle veut la paix, même quand elle est à l’état d’apparent repos, porte en elle la guerre, comme une nuée dormante porte l’orage. (Très bien ! très bien ! à l’extrême gauche.)

Messieurs, il n’y a qu’un moyen d’abolir la guerre entre les peuples, c’est abolir la guerre économique, le désordre de la société présente, c’est de substituer à la lutte universelle pour la vie — qui aboutit à la lutte universelle sur les champs de bataille — un régime de concorde sociale et d’unité.

Et voila pourquoi si vous regardez non aux intentions qui sont toujours vaines, mais à l’efficacité des principes et à la réalité des conséquences, logiquement, profondément, le Parti socialiste est, dans le monde, aujourd’hui, le seul parti de la paix. »

Les efforts de Jaures seront cependant vains, il sera assassiné dans un café de Paris et le dernier bastion français antiguerre tombe avec lui. C’est le début de la fin. 

Mais tout cela prend racine le 28 juin 1914.

La machine infernale va se déclencher un dimanche lors l’assassinat, à Sarajevo, de l’archiduc François-Ferdinand, héritier du trône d’Autriche-Hongrie, et de son épouse. Dès lors, c’est tout l’empire austro-hongrois qui s’effondre de l’intérieur et qui provoquera cette guerre. Issue de conflits qui prennent racine dans des luttes diplomatiques concernant des problèmes autant ethniques, colonialiste qu’économique, elle divisera l’Europe et la plongera dans une longue nuit de plus de 4 années cauchemardesques. 

Pour conclure, les besoins grandissants des grandes puissances colonialistes ont précipité les hommes à se faire la guerre, et tout ça pour des questions de pouvoir, de différence raciales et de tensions entre les différents peuples et, bien entendu, à cause de notre pire ennemie: l’argent. Et 10 000 000 de vies prises plus tard, le problème sera loin d’être réglé. Les sanctions imposées aux peuples qui ont perdu cette guerre (en particulier l’Allemagne) ne fera que nourrir des conditions propices – pendant les deux prochaines décennies – à l’éclosion du plus grand conflit que l’humanité n’aura jamais connu : la Deuxième Guerre mondiale…

Leçon à retenir: apprendre de ses erreurs n’est pas une compétence que l’l’Homme possède à la naissance…    

New York… on en est où?

Mis en avant

Tout d’abord, une bonne année 2020… santé, bonheur et prospérité à tous… ainsi que motivation et réussite!

En ce qui concerne le voyage à New York… Nous avons jusqu’à maintenant près de 40 intéressés, mais tous n’ont pas payé leur premier dépôt! Il est nécessaire de le remettre au plus tard le 15 janvier, puisque par la suite, le groupe sera fermé, il ne sera plus possible de vous joindre au groupe.

Je vous rappelle que la première campagne de vente de produits White Swan se termine cette semaine. Vous devez remettre votre pochette, vos commandes et l’argent au complet avant vendredi le 10 janvier à Véronique au B 208. Vous recevrez votre deuxième pochette en échange de la première pour la seconde période de vente.

Les dates pour l’emballage-pourboire du Marché Dessaules seront les 11 et 12 janvier et je dois confirmer la présence de 16 places d’emballage. Si vous êtes disponibles, veuillez aussi m’en faire part d’ici mercredi le 8 janvier (les quarts de travail se divisent ainsi: 10h à 14h ou 14h à 18h).

Je ferai prochainement un groupe fermé sur Facebook pour tous les voyageurs. Je vous tiendrai au courant.

Véronique

 

Pour Noël, acheter localement, en ligne ou en magasin?

Mis en avant

Pour noël, acheter localement, en ligne ou en magasin?

Par: Alixia Bernard

Depuis des années, environ 1.42 milliards de cadeaux sont achetés par année pour aller sous les sapins de Noël. On dit même que 54% de la population achète sur le site Amazon pour les cadeaux de noël. Savez-vous d’où vient ces cadeau et comment? Lisez la suite et vous comprendrez!

Chaque cadeau vient emballé dans du plastique, qui lui est mis dans une boîte. Ensuite, il y a du papier bulle pour protéger le produit parce qu’il provient d’un autre pays et qu’il va voyager en avion parce qu’ils ne veulent pas briser le produit, bien entendu, pendant son transport. En plus, avec ce transport, on utilise beaucoup de dioxyde de carbone (les avions et les bateaux n’avancent pas grâce à l’énergie solaire), ce qui pollue beaucoup. 

On essaie de faire attention à notre environnement, mais avec l’utilisation de beaucoup de plastique et de l’émission de dioxyde de carbone, on n’aide pas vraiment notre planète. Vous devriez voir le nombre de morceaux de plastique qui tombent dans l’océan chaque jours… 

Tout ça est de notre faute, car c’est nous qui utilisons le plastique. 

Alors, avec Noël qui approche et les nombreux cadeaux qui sont achetés sur les sites internet, cela aide encore moins. C’est pour ça que je vous propose cette année d’acheter localement, c’est-à-dire d’aider nos producteurs québécois, les encourager, acheter leurs produits. Ils mettent tout leur temps pour préparer de superbes produits, sans trop polluer l’environnement. En plus d’acheter localement, vous donnez votre argent à des personnes d’ici et non aux autres pays. En plus, il y a beaucoup de produits écologiques qui sont faits ici. Donc, en plus de ne pas polluer en achetant des produits qui ont «beaucoup trop voyagé», vous pouvez donner des produits écologiques qui aident encore plus l’environnement comme des sacs Ziploc lavables, des couches lavables, des cotons-tige lavables ou même des tampons démaquillants lavables qui font de très beau cadeaux dans un bas de Noël pour vos tout petits ou vos proches. Vous encouragez ainsi nos producteurs qui mettent leur temps à les confectionner, sans aucun imperfection, et qui le font avec soin et amour et qui adorent faire ce qu’ils font. 

C’est mieux que certains produits fabriqués par des jeunes enfants qui le font à la place des adultes. Ils ne veulent pas faire ça, ce n’est pas eux qui ont choisi ce travail là, eux ce qu’ils veulent c’est apprendre et jouer, pas se faire obliger de coudre un morceau de chandail ou fabriquer un auto en jouet. 

Alors avant d’acheter vos cadeaux de Noël, pensez longuement à la provenance de ceux-ci, aidez les personnes d’ici qui adorent leur travail plutôt que d’encourager l’exploitation des enfants des pays défavorisés!                                                          

                                                          

Salon de la formation, des métiers et des professions

Mis en avant

L’équipe des Conseillers en Orientation de la CSSH souhaite inviter tous les élèves à L’Expo-Carrières qui se tiendra à la Polyvalente Hyacinthe-Delorme mercredi le 4 décembre prochain en soirée!

Près de 150 kiosques d’établissements d’enseignement, de métiers et de professions à découvrir!

Merci et bonne journée!

Flavius Aetius, le dernier Romain

Mis en avant

Flavius Aetius, le dernier Romain  

Par Guillaume Flibotte  

Trahisons, conflits, assassinats et jalousie seront servis dans ce texte que j’ai eu beaucoup de plaisir à écrire. Voici donc l’histoire de Flavius Aetius qui se déroule vers la fin de l’antiquité du 5ème siècle… Attachez vos connaissances historiques et suivez moi dans cette belle aventure!

Continuer la lecture

Que signifie l’étiquette « meilleur avant » sur vos aliments?

Mis en avant

L’étiquette sur les aliments «Meilleur avant» indique la durée de conservation d’un aliment non ouvert. Mais, l’aliment doit être entreposé dans des conditions adéquates afin de conserver sa fraîcheur, son goût, sa valeur nutritionnelle ou toute autre caractéristique déclarée par le fabricant.

Lorsque l’aliment est ouvert, la date «meilleur avant» n’est plus valide et la durée de conservation varie selon le type d’aliment.

 

 

Le jour où je me suis aimé pour vrai…

Mis en avant

Par Léonie Adams

Lorsqu’on m’a demandé d’expliquer pourquoi je voulais publier un poème de Charlie Chaplin, je n’ai pas su quoi répondre, et encore à ce jour, je n’ai pas de bonnes raisons. Tout ce que je peux partager ce sont mes impressions et mon ressenti. À chaque fois que mes yeux se posent sur ce poème, je sais que pour l’instant d’un moment, mon cœur, ma tête et mon âme sont en parfaite harmonie. Je sais aussi que lors des jours plus sombres, me remémorer quelques phrases peut me sortir de mes ténèbres. La vie devient plus facile lorsqu’on vous explique qu’être Humain, c’est normal, et que la normalité n’est rien de plus qu’une multitude de différences.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai…

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai compris qu’en toutes circonstances,

j’étais à la bonne place, au bon moment.

Et alors, j’ai pu me relaxer.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle

n’étaient rien d’autre qu’un signal

lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai cessé de vouloir une vie différente,

et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue

à ma croissance personnelle.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle maturité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation,

ou une personne,

dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant très bien

que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts,

et que ce n’est pas le moment.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle respect.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai commencé à me libérer de tout ce qui ne m’était pas salutaire :

personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.

Au début, ma raison appelait ça de l’égoïsme.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle amour-propre.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et j’ai arrêté de faire des grands plans.

Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime,

quand ça me plait et à mon rythme.

Aujourd’hui, j’appelle ça simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai cessé de chercher à toujours avoir raison,

et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.

Aujourd’hui, j’ai découvert l’humilité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir.

Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.

Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois, et ça s’appelle plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.

Mais si je la mets au service de mon cœur,

Elle devient un allié très précieux.

 

Charlie Chaplin

ET…

Léonie Adams