Sylvie Ménard… Portrait de votre directrice!

Sylvie Ménard… portrait de votre directrice!

Par: Sarah-Ève Lepage

L’Agora poursuit sa tournée des portraits du personnel de l’école et, récemment, je me suis entretenue avec votre directrice pour vous la présenter. Nous avons discuté de plusieurs sphères de sa vie. Alors, voici donc la chef d’orchestre du CFM… Madame Sylvie Ménard! 

Tout d’abord, ce qui frappe quand je m’assoie devant Mme Ménard, c’est qu’elle semble être une femme très impliquée dans son travail. On voit tout de suite qu’elle aime ce qu’elle fait et qu’elle est passionnée par le milieu de l’éducation, ce qui, vous en conviendrez, est une excellente nouvelle pour nous! Cela dit, ses passions ne se limitent pas qu’à son travail. Non non non… Elle en a aussi une autre qui va vous surprendre: le chant!

Et oui, plus jeune, notre directrice rêvait de devenir une grande chanteuse. La vie l’a menée ailleurs, mais elle entretient encore ce feu quand elle le peut! Plus jeune, elle a fait partie d’un groupe de chant et elle a suivi des cours de guitare en plus de jouer de l’orgue. Maintenant, quand elle a un peu de temps pour elle, elle adore faire du jogging ou du yoga. S’entraîner lui permet de faire le vide, mais aussi de se ressourcer pour arriver à conjuguer famille et travail. Sinon, quand vient le temps de se reposer, tout comme vous je présume, elle adore lire ou regarder des télés séries.

Pour ce qui est de la carrière, tout commence au cégep. Mme Ménard a été attirée vers plusieurs métiers comme conseillère en information scolaire (elle est d’ailleurs diplômée de L’UQAM dans ce domaine), criminologue et avocate. Autre fait étonnant, votre directrice a été gardienne d’une prison provinciale pendant ses études. Elle avait donc de l’ambition et une détermination évidente.  

Cela dit, après les études, elle est allée vivre trois ans en Abitibi, plus précisément à Amos. C’est là qu’elle a commencé à enseigner. Puis, peut-être pour se rapprocher un peu de la « chaleur » de la rive-sud de Montréal, elle est revenue dans notre région. Elle a donc enseigné à la Polyvalente Robert-Ouimet, à Acton-Vale, en secondaire 3,4,5 et elle a aussi été conseillère en information scolaire. Par la suite, elle a été directrice par intérim pour cette même polyvalente pour finalement devenir directrice-adjointe au préscolaire à Acton Vale.

Déterminée je vous disais…

Elle a ensuite enchaîné la direction de trois établissements: directrice d’une école primaire, directrice adjointe à la Polyvalente Hyacinthe-Delorme et, finalement, directrice du CFM en 2006.

Et, avec toutes ses expériences dans le monde de l’éducation, on peut comprendre que c’est d’abord et avant tout LE domaine qui est au centre de ses passions. 

Puis, parce que nous avons discuté pendant une bonne heure, j’ai terminé l’entrevue en demandant à Mme Ménard où elle se voyait dans dix ans.  Elle se voit à sa retraite!  Par contre, elle se voit toujours travailler, mais pas nécessairement comme directrice, même si elle souhaite rester dans les environs de la commissions scolaire. Elle aimerait aussi faire des voyages (parce que c’est aussi une autre passion qu’elle nourrie) lors de sa retraite pour retourner visiter l’Europe ou pour plonger dans les eaux turquoises de la Polynésie française.

Nous remercions donc notre énergique directrice pour le temps qu’elle nous a accordé pour cette entrevue. Ce fût une conversation enrichissante, vive et très enjouée! 

De votre chroniqueuse-portraitiste,

Sarah-Ève Lepage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *