La Bolduc

La Bolduc

Par: Émilie Arseneault

Résultats de recherche d'images pour « la bolduc »

Source : lesediteursreunis.com

Son vrai nom est Mary Rose Travers. Née en 1894, cette jeune femme vient de Newport en Gaspésie. D’après un documentaire, elle serait déménagée à Montréal, car elle voulait quitter la pauvreté.

Elle était une femme très talentueuse et elle avait le cœur sur la main. Elle aimait aussi beaucoup jouer de la musique folklorique avec des instruments comme le violon, l’harmonica, etc. Cela était la tradition de leur famille.

Le 17 août 1914, madame Travers épousa Édouard Bolduc. Ce jour-là, elle devint madame Édouard Bolduc car, dans ce temps, les femmes devaient porter le nom de leur mari. Puis, après leur mariage, ils s’installèrent à Montréal; madame travaillait comme couturière et son mari était plombier. Elle eut beaucoup d’obstacles dans sa vie, dont la perte de leurs six enfants. Malgré tout, ils réussirent à avoir quatre enfants : Denise, Lucienne, Réal et Fernande.

Mais la crise économique s’installa, et Monsieur Bolduc perdit son emploi. Madame Bolduc apprit par une amie qu’il avait une place pour elle dans une scène musicale où elle jouerait du violon. Un jour, le musicien tomba malade et elle dut le remplacer au pied levé. Ce jour-là, madame Bolduc commença à turluter au moins une demi-chanson devant le public, ce qui plut au public qui en redemanda.

C’est ainsi qu’elle devint l’une des premières femmes québécoises à chanter et à s’exprimer en public, lequel décida de l’appeler La Bolduc. Grâce à sa volonté, elle donna le courage aux femmes de s’affirmer dans une société menée par les hommes.

Malheureusement, le 20 février 1941, la Bolduc succomba à une tumeur maligne. Aujourd’hui, elle repose au cimetière Notre-Dame-des-neige. En sa mémoire, un musée fut érigé en Gaspésie.

Plus récemment, un film portant sur la vie de La Bolduc a pris l’affiche au Québec. Je vous recommande d’aller voir le film, car il raconte son histoire émouvante et intrigante.

 

 

 

2 réflexions au sujet de « La Bolduc »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *