Le jour où je me suis aimé pour vrai…

Par Léonie Adams

Lorsqu’on m’a demandé d’expliquer pourquoi je voulais publier un poème de Charlie Chaplin, je n’ai pas su quoi répondre, et encore à ce jour, je n’ai pas de bonnes raisons. Tout ce que je peux partager ce sont mes impressions et mon ressenti. À chaque fois que mes yeux se posent sur ce poème, je sais que pour l’instant d’un moment, mon cœur, ma tête et mon âme sont en parfaite harmonie. Je sais aussi que lors des jours plus sombres, me remémorer quelques phrases peut me sortir de mes ténèbres. La vie devient plus facile lorsqu’on vous explique qu’être Humain, c’est normal, et que la normalité n’est rien de plus qu’une multitude de différences.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai…

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai compris qu’en toutes circonstances,

j’étais à la bonne place, au bon moment.

Et alors, j’ai pu me relaxer.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle estime de soi.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai pu percevoir que mon anxiété et ma souffrance émotionnelle

n’étaient rien d’autre qu’un signal

lorsque je vais à l’encontre de mes convictions.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle authenticité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai cessé de vouloir une vie différente,

et j’ai commencé à voir que tout ce qui m’arrive contribue

à ma croissance personnelle.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle maturité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai commencé à percevoir l’abus dans le fait de forcer une situation,

ou une personne,

dans le seul but d’obtenir ce que je veux, sachant très bien

que ni la personne ni moi-même ne sommes prêts,

et que ce n’est pas le moment.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle respect.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai commencé à me libérer de tout ce qui ne m’était pas salutaire :

personnes, situations, tout ce qui baissait mon énergie.

Au début, ma raison appelait ça de l’égoïsme.

Aujourd’hui, je sais que ça s’appelle amour-propre.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai cessé d’avoir peur du temps libre et j’ai arrêté de faire des grands plans.

Aujourd’hui, je fais ce qui est correct, ce que j’aime,

quand ça me plait et à mon rythme.

Aujourd’hui, j’appelle ça simplicité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai cessé de chercher à toujours avoir raison,

et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé.

Aujourd’hui, j’ai découvert l’humilité.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai cessé de revivre le passé et de me préoccuper de l’avenir.

Aujourd’hui, je vis au présent, là où toute la vie se passe.

Aujourd’hui, je vis une seule journée à la fois, et ça s’appelle plénitude.

Le jour où je me suis aimé pour de vrai,

j’ai compris que ma tête pouvait me tromper et me décevoir.

Mais si je la mets au service de mon cœur,

Elle devient un allié très précieux.

 

Charlie Chaplin

ET…

Léonie Adams

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *