Et si mes racines avaient dominé ?

Dominik Lagacé
L’actualité, sujet évité comme la peste par la plus grande majorité des gens, recèle parfois bien des trésors et d’innombrables incompréhensions. L’actualité est le résultat des changements même des actions et des répercutions du passé. Et si les peuples qui vivaient ici avant la colonisation avaient remporté la bataille ? Réflexion sur un monde possible peuplé par mes ancêtres… 

Il y a quelques jours, soit le 6 octobre 2017, un événement changeant possiblement le cours de plusieurs décennies de querelles allait sans doute prendre un tournant radical pour, espérons-le, une nouvelle harmonie. Pour ceux qui ne suivent pas les feuilletons et/ou les blocs informatifs sur l’actualité, une entente fut prévue afin d’entamer une paix entre les peuples autochtones et les autres ‘’ nationalités ‘’ en lien avec la  « rafle des années 1960 » : « La rafle des année 60 fut une événement très marquant pour les peuples autochtones. Celle-ci consistait à retirer des milliers d’enfants de leur foyer afin de les redistribuer dans des familles ‘’ Blanche’’ afin de les assimiler et qu’ils perdent tout lien culturel, linguistique et identitaire. Le but était simple: couper le lien de l’enfant avec sa communauté d’origine.», écrit le journal Le Devoir dans son édition du 6 octobre 2017. 
L’entente fut annoncée par La ministre des Affaires autochtones et du Nord, Carolyn Bennett. Cela dit, ce « deal » n’est pas totalement conclu puisque les Métis et les Indiens non-inscrits ne peuvent bénéficier de cette entente pour le moment. Le sujet de cet article n’est pas le débat entre les gouvernements, mais étant moi-même Métis (30% amérindien), je me sens concerné par ces événements.
Cela m’amène à me questionner, non pas sur ce qui se passe aujourd’hui, mais plutôt sur ce qui aurait pu arriver jadis. Que serait-il arrivé si mes racines avaient dominé les colonisateurs qui sont venus s’installer en Nouvelle-France?
L’histoire de notre pays, le Canada, a commencé avec sa découverte en 1534, puis sa colonisation vers 1608. Cela dit, il est important de se rappeler que ce vaste amas de terre était habité depuis bien longtemps déjà. Il serait d’ailleurs impensable d’en faire abstraction une seule seconde, car cette réalité fut la naissance même de tout ce qui suivit par la suite. Sans ce petit peuple, tout aurait été différent, que ce soit pour le meilleur ou pour le pire…
Justement, que ce serait-il passé si mes ancêtres avaient été supérieurs aux colonies françaises et anglaises venues d’Europe pour revêtir la Nouvelle-France de son manteau impérialiste ? Que ce serait-il passé si ces mers de monde avaient laissé ces gens totalement inoffensifs vivre leur vie calme comme vous et moi présentement? Peut-être qu’aujourd’hui, nous aurions un lien beaucoup plus amical avec eux! De plus, les journaux n’auraient pas besoin de faire part des ententes gouvernementales pour compenser les atrocités que leurs prédécesseurs ont fait subir aux Abénaquis et autres tribus amérindiennes durant ces siècles, et plus précisément, durant cette rafle des années 60!
Après tout, n’est-ce pas aussi  à ces gens, les Amérindiens, qui ont fertilisé les terres et bu les eaux du Canada en premier, que ce pays appartient?
La nouvelle-France est devenue ce quelle était uniquement parce qu’un homme y a planté une croix, en plus d’avoir décidé que ce territoire leur appartenait désormais.
Tant de question resterons malheureusement sans réponse. Pourtant, j’aimerai croire que tous les événements historiques furent nécessaires, car il me serait difficile d’accepter toute la détresse que mon peuple éloigné a pu subir, sachant pertinemment qu’il aurait été possible de faire autrement, dans la civilité et le respect.
Bien sûr, je ne peux pas en vouloir au passé. Je peux seulement affronter au mieux de mes capacités et au côté de mes semblables les préjudices afin de restaurer une harmonie qui fait défaut depuis trop  longtemps. En tant que citoyens, je ne peux que voter pour des changements futurs, mais j’espère grandement qu’un jour, les Amérindiens retrouveront leur importance et leur dignité. Disons que l’entente du 11 octobre est un pas dans une bonne direction…

1 réflexion sur « Et si mes racines avaient dominé ? »

  1. je suis entièrement d’accord avec toi même si je ne suis pas amérindienne ont leur doit beaucoup.
    Merci d’avoir partager avec nous ça fait réfléchir.
    Au plaisir Dom de te relire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *