Elles

Elles

Catherine Bourgouin-Bélanger

Si je ne peux pas agir, je vais au moins écrire pour ces personnes qui sont nombreuses, mais inaperçues, cachées derrière l’immense souffrance qu’elles peuvent endurer sans que nous nous en apercevions. J’aimerais leur offrir mes pensées et mes sentiments afin de les soutenir.

Avec une confiance qui diminue de jour en jour, mais qui continue toujours d’avancer et d’espérer sans cesse, ce sont des personnes pour lesquelles tu ne peux pas rester les bras croisés alors qu’elles te tendent les leurs bien grand. Peut-être qu’à visage caché, les larmes leur ont donné une fière allure qu’elles essaient de camoufler…

Bien sûr, quand je dis: «fière allure», je ne veux pas dire que les larmes leur ont donné un beau visage, mais une figure qui les oblige à se forcer à sourire pour y cacher toute la douleur qui s’y trouve.

Victimes d’intimidation !  Que ces mots, comme des filets sous un funambule, vous offrent un soutien et empêche une potentielle chute au sol…

Et dire que j’ai eu la chance de parler à ces personnes, gentilles et rafraîchissantes, qui cherchent  à s’enfuir et que je veux rattraper malgré l’énorme distance qui nous sépare.

Elles pensent plus aux autres qu’à elles-mêmes, et moi je ne suis pas mieux puisque je ne cesse de penser à ces personnes, je réfléchis à la façon de ramener leurs sourires que je vois rarement.

Les connaissant à peine, je continue à croire en leur courage et à leur réussite. Si j’ai la chance, malgré mon statut d’inconnue, de rendre du bonheur perdu à quelques individus, je ne serai que plus fière et je saurai que j’ai pu aider. De la persévérance et la patience… je vous en offre en mots pour atténuer vos maux.

Aidez-la, elle, vous le savez très bien de qui je parle. Vous connaissez sûrement quelqu’un dans votre entourage, qu’il s’agisse d’une personne inconnue ou familière, votre ami ou l’ami de votre ami. Aidez-les, montrez-leur que nous tenons à elles.

Puis, pas besoin d’être vulgaire ou de menacer celui qui intimide cette personne. Soyez plus intelligent que ça, et surtout plus respectueux. Peut-être que vous allez me dire: «Pourquoi je serais gentil avec cette personne qui est foncièrement méchante elle-même?» Et vous auriez raison, mais celle-ci ne deviendra pas soudainement respectueuse non plus!

Et pour ceux qui souffrent, sachez qu’on ne le dira jamais assez, mais il y aura toujours quelqu’un pour toi, pour t’aider et te soutenir, donc ne laisse jamais tomber!

5 réflexions au sujet de « Elles »

  1. Je suis sans mots, cela m’ému… Ton écriture et tes paroles sont magiques, elles apportent une bien belle réflexion. Merci de partager tes dires ainsi que l’intérêt de l’écriture que tu as!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *