INSCRIPTIONS DEP et CÉGEP, par ici!!!

Mis en avant

Bonjour,

Le 1er mars arrive à grand pas et cela signifie demande d’admission pour l’automne au cégep ou en formation professionnelle pour plusieurs de nos élèves.

Deux séances d’information sont prévues pour informer les élèves sur les procédures de demande d’admission et même faire leur demande en ligne sur place : (prendre note que les élèves peuvent s’inscrire même s’ils n’ont pas terminé leur prérequis à ce moment-ci, l’important est de prévoir avoir fini pour le début du programme à l’automne)

Ø  Pour demande au cégep : Jeudi 13 février à 9h30 au local d’informatique

Ø  Pour demande en FP pour un DEP : Jeudi 13 février à 10h35 au local d’informatique

 

 

 

LOGO_CSSH_4COUL_MOYcfm couleurs ROGNÉ

Céline Lemaire

Conseillère en formation scolaire

Centre de formation des Maskoutains

2495, boul. Laframboise

Saint-Hyacinthe (Québec)  J2S 4Y1

Tél. : 450-771-2930, poste 6701

Fax : 450-773-0980

La nuit où les choses ont changé

Mis en avant

 La nuit où les chose ont changé

Prologue

Boston 2010

Marc-André, un jeune écrivain français, rentre dans sa maison à 8h30 du soir. Il retrouve sa femme et ses enfants qui sont en train d’écouter la télévision. Il embrasse sa femme, puis il s’assoit avec eux. À 10h, il va se coucher. On est le 10 décembre 2010, moment où Marc-André perd son père et sa mère dans un accident de voiture. Est-ce que c’est vraiment un accident… ou un fou conducteur qui a foncé sur les parents de Marc-André?

Chapitre 1

Marc-André n’est plus la même personne depuis la mort de ses parents. Il est sur le bord du gouffre, il boit et fume de la drogue, tellement que sa femme le quitte avec ses enfants. 

  • Quand tu seras prêt à  arrêter de boire et de fumer de la drogue, je reviendrai te voir, dit sa femme à Marc-André. Je sais que c’est dur mais je ne peux pas mettre en danger nos enfants. Tu devrais te trouver un psychologue, où un centre de désintoxication pour tes problèmes de boisson et de drogue. 

Mais Marc-André ne veut pas l’écouter.

  • Si je dois te perdre, je m’enlèverai la vie et tu ne me verras plus.
  • Pourquoi tu n’écris pas un roman pour te changer les idées. Dis-toi que tu es un écrivain. Tu pourrais te consoler en écrivant un livre. Qu’il parle des beaux moments avec tes parents. Et des beaux moments à Boston.

Marc-André va dans son bureau.  Il prie Dieu pour qu’il l’aide, puis demande à ses parents de le surveiller de là-haut. Il rentre avec son livre à note et son crayon, puis il écrit un beau roman, qui fait le tour du monde.

Chapitre 2

Journée de remerciement et de prix

Marc- André reçoit une lettre de la part de l’éditeur : 

Bonjour! Mon cher Marc-André, tu reçois cette lettre pour t’annoncer que tu vas recevoir le prix Nobel de la paix pour ton roman que tu as écrit sur tes parents. C’est une très belle histoire. Ton histoire m’a touché droit au cœur. Il faudra que tu viennes le chercher pendant la soirée des prix le 20 décembre 2010. 

Marc-André est ému. Il va dans son bureau. Il se met à pleurer, puis il répète merci maman et papa

Le 20 décembre, Marc-André vient chercher son prix. Il doit dire un mot de remerciement, puis il parle de sa famille qu’il aime beaucoup.

Chapitre 3

Marc-André est maintenant rendu à 50 ans et est un grand-père qui voit ses petits-enfants souvent. Il dit à ses petits-enfants qu’il a perdu ses parents à 25 ans.

« Cela a été dur pour moi. Je suis tombé dans l’alcool et la drogue. Mais j’ai écrit un livre que je vous donne aujourd’hui.  J’espère que vous allez l’aimer.»

Marc-André meurt d’une crise cardiaque à l’âge de 60 ans à cause d’abus d’alcool et de drogue. Il laisse dans le deuil sa femme, ses 3 enfants et petits-enfants et plusieurs amis.

Épilogue

L’histoire dont je vous fais part est pour vous dire que la drogue et l’alcool… c’est dangereux!  Même si vous perdez des parents ou des amis, pensez à autre chose. 

 

Merci mes chers amis tu CFM et n’hésitez pas à écrire vos commentaires.

 

De Sébastien Lussier, chroniqueur au journal étudiant du CFM    

La joujouthèque ouvre ses portes!

Mis en avant

La joujouthèque du CFM est maintenant ouverte! Venez nous visiter!

Le groupe d’intégration sociale Camé-Recycle est fier de vous inviter à la joujouthèque du CFM. C’est un nouveau service de prêt de jeux de société et de jouets, à même votre école! Nous avons une très grande variété de jouets pour enfants, mais aussi des casse-têtes, jeux vidéo et jeux de société pour tous. Le fonctionnement est simple; lors de l’emprunt d’un jouet, vous devez payer 2,00$ et lors du retour du jouet en bon état, nous vous redonnons votre 2,00$. La joujouthèque est ouverte à tous. Au plaisir de vous voir!

La joujouthèque est située dans la friperie du CFM, au sous-sol. Les heures d’ouverture sont les mêmes que celles de la friperie.

Lundi : 11 :35 à 15 :00

Mardi : 9 :00 à 12 :35

Jeudi : 9 :00 à 15 :00

 

Un immense merci à la caisse Desjardins qui nous a donné les moyens financiers pour mettre ce projet sur pied.

Un grand merci à toutes les personnes qui nous ont donné des jeux et des jouets. Nous vous sommes très reconnaissants.

Merci aussi à Christiane Proulx, enseignante au CFM, qui nous a créé un joli logo!

 

 

 

Le courrier du cœur au CFM s’en vient!!!

Mis en avant

Petite annonce pour les activités de la St-valentin qui se tiendra le 14 février!

Dès le 10 février, à l’accueil, des élèves du CFM pourront distribuer des cartes de souhaits de St-Valentin pour que vous puissiez donner de l’amour, ou de l’amitié, en mots.

La distribution se fera pendant le vendredi après-midi du 14 février.

Des Cupidons vous trouveront dans vos cours et vous donneront une carte.. si un élève vous a choisi!

 

Le Conseil des élèves

Réunion New York – 23 janvier

Mis en avant

Voici les derniers détails concernant le voyage à New York!

Tout d’abord, merci d’être venus en si grand nombre à la réunion! Quelques intéressés supplémentaires sont venus à la rencontre et je m’engage à les rencontrer rapidement. Si tu étais absent (déjà inscrit ou non) passe me voir au B-208.

Nous avons établi le coût du billet avec le nombre de participants actuel (31 participants). Il est de 595$ par personne pour 4 jours, 3 nuits (19 au 22 mai 2020). Celui-ci peut varier selon le nombre final de voyageurs (plus on est, moins cher sera le billet!). Le coût inclut le transport en autocar de luxe, l’hôtel (4 par chambre), les très nombreuses activités, l’assurance accident-maladie pour tous les élèves, tous les déjeuners de luxe complets, un souper pour tout le groupe et le plaisir de participer à ce superbe voyage.

La campagne de vente de produits hygiéniques est toujours en cours jusqu’au 9 mars, venez donc me voir au B-208 si vous souhaitez plus de détails! Cette campagne rapporte à l’élève près de 10$ par caisse vendue! Pour la vente de bonbons à la St-Valentin, il ne me manque plus grand monde pour aider… mais je prends toujours votre nom! Les billets pour le souper spaghetti vous seront remis sous peu pour la vente de ceux-ci!

Prochainement, je rencontrerai les résidents permanents afin de faire les demandes de visa et titre de transport. Par la suite, ce sera au tour des demandeurs de passeports réguliers qui ont demandé un coup de pouce.

Vous serez individuellement rencontrés afin de signer la feuille de règlements, de contrat de paiement et la fiche de santé obligatoire.

INCLUSIONS

  • Transport en autocar de luxe à départ de l’école
  • 3 nuits au New Jersey
  • 3 petits déjeuners chauds et complets
  • TOUR DE VILLE À PIED AVEC VOTRE GUIDE : New York Library, Grand Central Terminal et
  • Chrysler Building, Times Square, Park Ave et ses édifices historiques, St Patrick’s Cathedral, Rockefeller Center et la 5e avenue, Région du Dakota Building, Marche sur le Strawberry Fields, Promenade dans Central Park, Fontaine de Bethesda
  • Visite du Lower Manhattan: Ground Zero, One World Trade Center, Trinity Church, Charging Bull, Wall Street
  • Ascension de la tour One World Observatory
  • Visite libre du Musée Mme Tussaud
  • Temps libre dans la petite Italie
  • Marche sur le HighLine
  • 1 souper d’inclus durant le séjour
  • Documents et étiquettes à bagages vous seront remis
  • Assurance médicale pour tous les élèves
  • Les taxes
  • La contribution de 0.1% au fond d’indemnisation
  • Les services d’un accompagnateur de Voyages Gendron

Pour tout dépôt, question, commentaire… passe me voir au B-208!

Véronique

Les mercredis atelier

Mis en avant

Les mercredis atelier

Voici la liste des ateliers et des sujets qui vous seront proposés dans les prochaines semaines!!!

Programmation printemps 2020

Janvier 2020
15 janvier Le Crédit

Par Espace Carrière

Local B107

10h35 à 11h35

15 janvier Prévention de la dépression

Par Solidaire pour la vie

Local A108

10h35 à 11h35

22 janvier Boissons énergisantes

Par Satellite

Local B107

10h35 à 11h35

Février 2020
5 février Éducation sexuelle de l’enfant

(Atelier pour les parents de francisation)

Local B211

10h35 à 12h35

12 février Éducation sexuelle de l’enfant (suite)

(Atelier pour les parents de francisation)

(Atelier pour les parents de francisation)

Local B211

10h35 à 12h35

12 février Le budget

Par Espace Carrière

Local B107

10h35 à 11h35

26 février Casier judiciaire, lois

Sureté du Québec

Local B107

10h35 à 11h35

Mars 2020
18 mars Atelier sexualité

Par Émissaire

Local B211

10h35 à 12h35

Avril 2020
1 avril Atelier sexualité

Par Émissaire

Local B211

10h35 à 12h35

8 avril Recherche d’emploi et la rédaction d’un C.V

Par Espace Carrière

Local B107

10h35 à 11h35

15 avril Atelier sexualité

Par Émissaire

Local B211

10h35 à 12h35

29 avril Atelier sexualité

Par Émissaire

Local B211

10h35 à 12h35

Mai 2020
13 mai Atelier sexualité

Par Émissaire

Local B211

10h35 à 12h35

 

 

Le purgatoire de la félicité

Mis en avant

Le purgatoire de la félicité

Par: Léonie Adams

Prologue

New Hampshire, 1967

Isaac était un vieil homme. En fait, il n’était pas si vieux, c’était le temps passé dehors qui l’avait fait vieillir avant son temps. Itinérant depuis la grande noirceur de 1930, Isaac avait perdu tout ce qu’il possédait, même le cancer avait emporté sa femme. Au fil des années, il avait développé quelques stratégies afin de survivre aux hivers froids et aux intempéries. Il avait pour habitude de se tenir au coin des rues Manchester et Wilson. Il y avait, à cet endroit, un petit restaurant où les serveuses avaient toujours un café et une pointe de tarte pour lui. Il n’avait rien à part un sac dans lequel il y avait de vieux vêtements, une photo de sa femme et un livre d’Ayn Rand.

Le début d’une aventure

Comme tous les matins, Isaac arrivait à l’aube au coin des rues afin de saluer les gens et leur souhaiter une belle journée. Parfois, les gens répondaient et donnaient même quelques sous. D’autres jours, les gens étaient plus méchants, comme ce jour-là, le jour où trois jeunes décidèrent de lui jeter un café chaud en plein torse. Isaac n’avait aucune malice, mais ce jour l’emporta dans un tourbillon d’émotions mélangeant colère, tristesse et découragement. Il erra quelques heures dans les rues en maudissant la nouvelle génération ingrate. Il décida d’aller jeter un coup d’œil à la nouvelle bibliothèque qui venait d’ouvrir. Plus rien de pourrait lui arriver lorsqu’il serait là-bas.

Arrivé à la bibliothèque, Isaac remarqua l’affiche de bienvenue qui disait: ouvert à ceux qui veulent découvrir un Nouveau Monde. Lorsqu’il entra, la première chose qu’il vit était une petite dame, certainement plus vieille que lui. Il l’a salua, mais n’obtint aucune réponse de sa part. Il lui demanda alors où étaient les romans et elle lui pointa une direction.

Isaac passa de longues minutes à toucher les reliures de livre et il s’arrêta brusquement sur l’un d’entre eux. Il avait la nette impression qu’il émettait d’étranges vibrations. IL le prit et le feuilleta.

Au début, il ne comprenait rien. Le livre ne contenait ni un mot ni même une illustration. Puis, il se sentit emporté par un courant chaud qui brûla sa peau et ses poumons. Par réflexe, Isaac ferma les yeux, il était étouffé par la chaleur. Lorsqu’il les ouvrit de nouveau, il voyait exactement le même monde à la différence que tout était en feu et teinté de rouge. Il voyait très bien qu’il n’était pas dans le même monde, c’était devenu l’enfer au New Hampshire. Les gens erraient dans les rues en criant leurs malheurs et c’est alors qu’il se mit à ressentir toute la douleur des gens.

Dans la tempête

Isaac continua d’avancer dans la ville à la recherche d’un endroit plus calme et sans cris ni feu. Les gens qu’ils voyaient dans la rue, en temps normal si pressé par le temps et insensibles, criaient de douleur et d’autres semblaient morts dans les rues enflammées. Il n’en pouvait plus et, pensant devenir fou, il vit au travers des flammes cette vieille bibliothécaire qui, elle, n’était pas brûlée et ne semblaient pas être atteinte par l’effet des flammes qui l’entouraient. Il hurla à l’aide, mais la dame ne fit que le même geste que plus tôt et elle lui pointa une direction qu’Isaac s’empressa de suivre en courant. Comme il l’avait vécu plus tôt, il sentit ses poumons brûlés par l’oxygène, il hurla de nouveau de toutes ses forces, non de douleur mais de peur, et puis il ferma ses yeux pour un dernier voyage d’enfer qui le ramera dans sa vraie réalité.

Lorsque Isaac ouvrit les yeux, rien n’avait bougé. Il était toujours dans cette bibliothèque avec ce livre rempli de pages blanches. Pourtant son cœur battait la chamade comme s’il venait de courir un marathon. Il déposa le livre brusquement avant d’aller se planter devant la vieille dame. Cette fois pourtant, elle prononça une phrase qui allait prendre tout son sens, elle lui dit : « le livre que tu as choisi te montre ce qui est caché, la plupart des gens n’y voient que du feu… »

Isaac comprit alors que ce livre horrible révélait la souffrance interne des humains, aussi méchants pouvaient-ils être. Chaque personne ne naît pas fondamentalement mauvaise, elle le devient. Il faut être allé au fond de la douleur humaine, en avoir découvert les étranges capacités, pour pouvoir saluer du même don sans limite de soi-même ce qui vaut la peine d’être vécu.

La roue qui tourne

Bizarrement, la vieille dame offrit un emploi à Isaac à la seule condition de toujours bien conseiller les clients, sans quoi comme elle le disait : « Personne n’aurait la chance d’avoir ce qui lui est dû ». Une semaine passa sans aucun problème et puis une femme entra dans la bibliothèque avec un air morose. Isaac sut tout de suite qu’elle avait besoin d’un livre particulier. Il lui pointa une direction et il la vit disparaître dans le rayon, il entendit quelques pages se tourner et puis, plus rien.

Les vendredis KAHOOT culturelo-intello-un-peu-cinglé… ça finit vraiment bien la semaine!!!

Viens nous épater avec ta culture générale!

Quand: Les vendredis suivants à la dernière période.

10 janvier  / 24 janvier  / 21 février / 20 mars  /  3 avril  /  17 avril  /  15 mai  /  29 mai.

Où: Local A-108.

Pour qui: TOUT LE MONDE.. mais il faut être étudiant du CFM et être à l’horaire…

But: Nourrir ta culture générale, essayer de battre le prof et avoir du gros fun!!!!

Animation: Mylaine Goulet « Thebrain » et Mathieu Laperle « Themantobeat »

La Première Guerre mondiale… Petite histoire d’une grande tragédie!

Mis en avant

La Première Guerre mondiale… Petite histoire d’une grande tragédie!

Par: Sébastien Lussier

Bonjour mes chers lecteurs et lectrices du journal,

Aujourd’hui, je vais parler d’une histoire qui remonte à loin, mais qui s’est avérée cruelle à tous les niveaux, celle de la Première Guerre mondiale.

Entre 1914 et 1918, ce sont 80 millions de personnes qui vivront cette guerre terrible. Environ 10 millions d’âmes seront fauchées par les balles, les bombardements, brûlées, dévorées par les poux et les rats ou tuées par des épidémies. De plus, 8 millions de soldats sont aussi blessés. C’est un bilan catastrophique qui mettra le vieux continent à feu et à sang

Mais avant le déclenchement de cette guerre, des hommes s’élèveront contre celle-ci. En France, Jean Jaurès, le plus grand tribun de la classe ouvrière est inquiet. Il sait que dans toute l’Europe, beaucoup de patrons et grands industriels parlent sans retenue d’une guerre qui va éclater aux grands jours.

Jaurès dit: « […] tandis que tous les peuples et tous les gouvernements veulent la paix, malgré tous les congrès de la philanthropie internationale, la guerre peut naître toujours d’un hasard toujours possible […]. Toujours votre société violente et chaotique, même quand elle veut la paix, même quand elle est à l’état d’apparent repos, porte en elle la guerre, comme une nuée dormante porte l’orage. (Très bien ! très bien ! à l’extrême gauche.)

Messieurs, il n’y a qu’un moyen d’abolir la guerre entre les peuples, c’est abolir la guerre économique, le désordre de la société présente, c’est de substituer à la lutte universelle pour la vie — qui aboutit à la lutte universelle sur les champs de bataille — un régime de concorde sociale et d’unité.

Et voila pourquoi si vous regardez non aux intentions qui sont toujours vaines, mais à l’efficacité des principes et à la réalité des conséquences, logiquement, profondément, le Parti socialiste est, dans le monde, aujourd’hui, le seul parti de la paix. »

Les efforts de Jaures seront cependant vains, il sera assassiné dans un café de Paris et le dernier bastion français antiguerre tombe avec lui. C’est le début de la fin. 

Mais tout cela prend racine le 28 juin 1914.

La machine infernale va se déclencher un dimanche lors l’assassinat, à Sarajevo, de l’archiduc François-Ferdinand, héritier du trône d’Autriche-Hongrie, et de son épouse. Dès lors, c’est tout l’empire austro-hongrois qui s’effondre de l’intérieur et qui provoquera cette guerre. Issue de conflits qui prennent racine dans des luttes diplomatiques concernant des problèmes autant ethniques, colonialiste qu’économique, elle divisera l’Europe et la plongera dans une longue nuit de plus de 4 années cauchemardesques. 

Pour conclure, les besoins grandissants des grandes puissances colonialistes ont précipité les hommes à se faire la guerre, et tout ça pour des questions de pouvoir, de différence raciales et de tensions entre les différents peuples et, bien entendu, à cause de notre pire ennemie: l’argent. Et 10 000 000 de vies prises plus tard, le problème sera loin d’être réglé. Les sanctions imposées aux peuples qui ont perdu cette guerre (en particulier l’Allemagne) ne fera que nourrir des conditions propices – pendant les deux prochaines décennies – à l’éclosion du plus grand conflit que l’humanité n’aura jamais connu : la Deuxième Guerre mondiale…

Leçon à retenir: apprendre de ses erreurs n’est pas une compétence que l’l’Homme possède à la naissance…